Des fissures sur le coeur d’un réacteur nucléaire en Écosse

Londres — Des fissures ont été découvertes sur des briques en graphite qui constituent le coeur d’un réacteur nucléaire de la centrale d’Hunterston B en Écosse, a annoncé jeudi son exploitant, le groupe d’électricité français EDF, qui a affirmé que les fissures ne présentaient pas « de conséquence en matière de sécurité » et que le réacteur pouvait continuer à fonctionner normalement. Les fissures ont été découvertes sur trois des 6000 briques en graphite du coeur du réacteur concerné lors d’une inspection régulière. Selon EDF, elles sont liées à l’âge du réacteur de la centrale de Hunterston, qui compte deux réacteurs. Mise en service en 1976, la centrale devait initialement être arrêtée en 2011, avant que des travaux ne soient engagés pour prolonger sa durée de vie. EDF a dit avoir communiqué sur les fissures par soucis « d’ouverture et de transparence ».