L’Europe transfère ses premiers migrants en Suède

Quelque 19 Érythréens ont quitté Rome pour la Suède vendredi.
Photo: Andreas Solaro Agence France-Presse Quelque 19 Érythréens ont quitté Rome pour la Suède vendredi.

Les arrivées de migrants s’accélèrent en Grèce, où elles atteignent désormais les 7000 par jour, un chiffre qui contraste fortement avec le départ vendredi de 19 demandeurs d’asile érythréens vers la Suède, premier transfert de ce type en Europe.

Vendredi a également été marqué par le feu vert des Nations unies à l’opération militaire européenne antipasseurs au large de la Libye, qui n’était pas indispensable mais lui donne davantage de légitimité.

Un premier groupe de 19 Érythréens secourus en Méditerranée ont quitté Rome pour les alentours du cercle polaire en Suède, dans le cadre de la politique de répartition de 160 000 réfugiés en deux ans, laborieusement décidée par l’UE.

Partis tout sourire dans la matinée, ces 14 hommes et cinq femmes sont arrivés dans l’après-midi à Luleå, où la température était de 2 °C, avant de s’engouffrer à l’abri des regards dans un bus jaune pour rejoindre samedi un grand centre d’accueil.

« C’est seulement 19 personnes mais c’est le symbole que l’Europe peut affronter les problèmes », s’est félicité à Rome le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, dont le pays assure actuellement la présidence tournante de l’UE.

Une centaine d’autres demandeurs d’asile doivent partir dans les prochaines semaines, essentiellement vers l’Allemagne et les Pays-Bas, a annoncé l’Italie.

À New York, le conseil de sécurité de l’ONU a validé par 14 voix pour et une abstention (Venezuela) un autre pan de la réaction européenne à cette crise historique, en donnant son aval à l’opération militaire chargée depuis mercredi d’arraisonner les bateaux de passeurs s’aventurant dans les eaux internationales au large de la Libye.

Ce « n’est qu’une petite partie de la solution à un immense défi », a reconnu l’ambassadeur britannique, Matthew Rycroft, à l’origine de cette résolution en discussion depuis plusieurs semaines.

Parallèlement, des opérations de secours étaient en cours au large de la Libye, les traversées de migrants semblant s’accélérer avant l’hiver et le mauvais temps.

L’organisation internationale pour les migrations a ainsi signalé une forte augmentation des arrivées en Grèce, passées à 7000 par jour contre 4500 fin septembre. Ces opérations n’empêchent pas les tragédies de se renouveler en Méditerranée où plus de 3000 personnes, hommes, femmes et enfants, ont déjà péri.