Des intellectuels militent contre l’indépendance

Madrid — Une vingtaine d’intellectuels opposés à l’indépendance de la Catalogne, dont le Nobel de littérature Mario Vargas Llosa, ont lancé mardi un appel aux Catalans pour qu’ils ne cèdent pas aux sirènes indépendantistes dans leur région.

L’écrivain péruvien Vargas Llosa, prix Nobel de littérature en 2010 et dont l’opposition au nationalisme catalan est connue, a évoqué le risque d’une « véritable catastrophe pour la Catalogne ».

La région deviendrait « un petit pays marginalisé et certainement dirigé par des médiocrités fanatiques encore pires que celles qui la gouvernent actuellement », a-t-il déclaré devant quelque 200 personnes rassemblées à Madrid par l’association « Libres et égaux », pour une table ronde.

Cette table ronde « pour la responsabilité civile » était organisée alors que les esprits s’échauffent, à cinq jours d’élections régionales en Catalogne, présentées par les indépendantistes comme un plébiscite pour ou contre la sécession de cette riche région du nord-est de l’Espagne, comptant 7,5 millions d’habitants.

Parmi les « fictions malignes », aucune n’a créé « autant de haine ni de violence que le nationalisme » a encore estimé Mario Vargas Llosa.

L’écrivain et philosophe espagnol Fernando Savater a dit craindre que des millions de personnes ne « finissent par être des exilées dans leur propre maison ».

Dans un message préenregistré, une élue du Parti populaire (PP, droite) du chef du gouvernement Mariano Rajoy, Cayetana Alvarez de Toledo, a adressé un message défilant sur un grand écran en lettres blanches sur un fond noir : « Vous, électeurs de Catalogne, ne pourrez pas dire : je ne savais pas ».

« L’abstention n’a pas de justification d’un point de vue éthique », a estimé l’élue.

Créée en juillet 2014, la plate-forme citoyenne « Libres et Égaux » (Libres e Iguales) est composée de journalistes, politiques et intellectuels opposés au « sécessionniste catalan ».

Outre ceux qui soutiennent les indépendantistes, d’autres artistes ou intellectuels, comme le cinéaste Pedro Almodovar et l’écrivain Juan Goytisolo, ont défendu par le passé une option fédéraliste pour sortir de l’impasse.

Par ailleurs, mardi, à Barcelone, 13 prestigieux scientifiques catalans se sont prononcés pour l’indépendance, déplorant que jusque-là les financements à la science aient parfois été distribués en fonction de « critères politiques subjectifs ».

À voir en vidéo