Un accord sur les migrants en route

Les ministres français et britannique de l’Intérieur signeront jeudi un nouvel accord pour faire face à l’afflux de migrants à Calais, dans le nord de la France, illustration d’une crise migratoire qui sera ensuite au menu d’une visite du ministre français à Berlin.

Bernard Cazeneuve et Theresa May se retrouveront à Calais, où affluent des centaines de migrants en quête d’un passage vers l’Angleterre, pour signer cet accord prévoyant un volet « renforçant l’engagement commun pour la sécurité du site [de Calais], la lutte conjointe et résolue contre les filières criminelles de passeurs, les trafics d’êtres humains et l’immigration clandestine », a précisé le ministère français dans un communiqué.

Le texte comprendra d’autre part des mesures « renforçant le dispositif humanitaire développé sur place avec les associations et les élus locaux, en particulier pour la protection des personnes les plus vulnérables ».

Hausse des sommes

Début août déjà, le Royaume-Uni s’était engagé à renflouer de 10 millions d’euros le fonds créé en septembre 2014 pour sécuriser le port de Calais, et doté initialement de 15 millions d’euros sur trois ans. Les ministres visiteront le site d’Eurotunnel, où le dispositif de sécurité a été renforcé pour dissuader les migrants qui tentent de gagner la Grande-Bretagne. Selon Eurotunnel, le nombre de tentatives d’intrusion a baissé significativement au cours des dernières nuits, n’atteignant que 100 à 200 en moyenne, après un pic à 1700 le 3 août.

Achalandage historique

 

Des centaines de migrants affluent en permanence à Calais dans l’espoir de trouver un passage vers l’Angleterre, soit à bord des ferries partant du port, soit sur les trains navettes qui empruntent le tunnel vers Folkestone, avec souvent l’aide de passeurs.

Plusieurs migrants (de 9 à 12 selon les sources) sont morts depuis le début de l’été en tentant de grimper dans un camion ou sur un train.

La semaine dernière, six passeurs ont été mis en examen pour leur implication dans un trafic de ressortissants albanais vers la Grande-Bretagne à bord de camions.

Sur le plan humanitaire, les migrants bénéficient depuis cette année d’un accueil de jour avec douches et distribution de repas. Des places de nuit sont aussi réservées aux femmes et aux enfants.

Mais la situation des quelque 3000 personnes vivant dans le bidonville surnommé la « new jungle », est si dégradée, malgré les aménagements réalisés par les pouvoirs publics, que des associations ont décidé cet été de lancer leur propre opération humanitaire.

107 500 nouveaux arrivants en juillet

Varsovie — Le nombre de migrants arrivés aux frontières de l’Union européenne a triplé en juillet par rapport au même mois de l’an dernier, à 107 500, a annoncé mardi l’agence Frontex, chargée des frontières extérieures de l’espace Schengen. « Ce chiffre constitue le troisième record consécutif mensuel, bien supérieur à celui de 70 000 en juin », selon le communiqué de l’agence qui a son siège à Varsovie. Sur les sept premiers mois de l’année, le nombre de migrants a atteint 340 000, contre 123 500 sur la même période de 2014, « créant une pression sans précédent sur les autorités de contrôle des frontières en Italie, en Grèce et en Hongrie », note Frontex.


À voir en vidéo