Début de la construction de la clôture anti-migrants

Budapest — L’armée hongroise a commencé lundi à ériger une clôture de quatre mètres de haut destinée à courir sur les 175 kilomètres de la frontière entre la Hongrie et la Serbie pour endiguer le flux des réfugiés tentant de rejoindre l’Europe de l’Ouest via ces deux pays, a annoncé le gouvernement.

« Les travaux ont commencé sur une section d’essai » de 150 mètres de long, près de Morahalom, à 180 kilomètres au sud de Budapest, ont indiqué les ministères de l’Intérieur et de la Défense dans un communiqué commun. Le projet porté par le premier ministre populiste, Viktor Orban, validé à une large majorité par le Parlement hongrois le 6 juin, requerra plusieurs mois de travaux avant d’être réalisé dans son intégralité.

La construction de cette clôture anti-migrants, similaire à celles déjà érigées par la Grèce, la Bulgarie et l’Espagne aux frontières extérieures de l’Union européenne, a été contestée par la Serbie, un pays qui aspire au statut d’État membre de l’UE. Les postes-frontière resteront cependant ouverts.

Au cours des deux dernières années, la Hongrie est devenue l’un des principaux pays de transit au sein de l’Union européenne pour des migrants tentant de rejoindre l’Autriche ou l’Allemagne. La plupart viennent d’Irak, d’Afghanistan, de Syrie et du Kosovo.

Cette année, pas moins de 78 190 migrants illégaux ont déjà été répertoriés en Hongrie. La quasi-totalité d’entre eux (77 600) étaient passés par la Serbie, selon les chiffres officiels.

À voir en vidéo