Le voile intégral est banni de plusieurs lieux publics

Le gouvernement néerlandais a adopté vendredi un projet de loi interdisant le port du voile intégral dans certains lieux publics comme les écoles, les hôpitaux et les transports en commun.

« Des vêtements dissimulant le visage seront interdits dans les bâtiments de l’enseignement et ceux des soins de santé, du gouvernement et dans les transports publics », a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Une infraction à cette loi, qui doit encore être approuvée par le parlement, est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 405 euros.

L’interdiction, qui ne s’applique pas dans la rue, intervient dans « des situations spécifiques où il est essentiel que les gens puissent se voir », ou pour des raisons de sécurité, a affirmé le premier ministre, Mark Rutte, lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil des ministres. « La proposition de loi n’a aucune racine religieuse », s’est-il défendu.

Le gouvernement a affirmé avoir recherché le « meilleur équilibre entre la liberté des personnes de s’habiller comme elles le désirent et l’importance d’une communication mutuelle et identifiable ».

Le premier gouvernement de Mark Rutte (2010-2012), soutenu au parlement par le parti anti-Islam du député Geert Wilders, avait adopté une loi prévoyant une interdiction du voile intégral dans tous les espaces publics.

Ce projet n’a jamais été mis en place après la chute du gouvernement, et l’exécutif actuel, composé des partis libéraux et travaillistes, assure n’avoir « aucune raison » d’interdire le voile intégral dans la rue.

Au moment de la formation du gouvernement, les deux partis de la coalition se sont mis d’accord pour introduire un nouveau projet de loi en lieu et place de l’ancien.

Des critiques

Des voix se sont élevées au sein de la communauté musulmane, et certains partis de l’opposition, notamment du côté des progressistes et des écologistes, pour critiquer le projet de loi jugé inutile.

Entre 100 et 500 femmes seulement portent le voile intégral aux Pays-Bas, la plupart occasionnellement, a ainsi avancé Annelies Moors, anthropologue de l’université d’Amsterdam, accusant le gouvernement de pratiquer une « politique des symboles », sur la télévision publique néerlandaise NOS.

Le gouvernement néerlandais a indiqué vouloir soumettre son texte de loi au Conseil d’État. L’opinion de ce dernier ainsi que le texte de loi seront rendus publics lorsque le parlement débattra de la loi à une date encore non déterminée.

3 commentaires
  • Jacques Boulanger - Inscrit 23 mai 2015 06 h 05

    Le Femen peut bien se tenir

    À les entendre dire : le voile (intégral) je le porte librement ! J'en conclue alors que le port du voile est un genre d'affirmation, de manifestation féministes ! Donc, les lois qui en interdisent le port sont des lois contre les femmes, des lois machistes qui ne visent qu'à contrôler et soumettre les femmes aux diktats des hommes. Genre.

  • Michel Thériault - Inscrit 23 mai 2015 07 h 02

    Courage

    « Entre 100 et 500 femmes seulement portent le voile intégral aux Pays-Bas... »

    C'est entre 100 et 500 femmes de trop. Bravo pour ce projet de loi interdisant le port du voile intégral dans certains lieux publics. Les Néerlandais ont un courage que nous n'avons malheureusement pas ici.

  • Yves Corbeil - Inscrit 23 mai 2015 10 h 05

    Un pays qui s'exprime clairement

    Une loi qui prévient des dérapages future et qui affirme le mode de vie de son pays. Rien de raciste ou d'islamophobe seulement une affirmation de ses valeurs chez eux.

    Et pour une question de sécurité ça devrait être interdit dans tous les espaces publique. Combien de reporters se sont caché sous des burkas en mission étrangère, ça pourait arrivé ici aussi.