Escroquerie autour du Front national?

Paris — Une petite structure au service de Marine Le Pen, la dirigeante du Front national (FN), a été mise en examen mercredi d’escroquerie financière lors des élections législatives de 2012. Cette structure, un microparti appelé Jeanne, a été inculpée dans le cadre d’une enquête sur le financement des campagnes du Front national. L’enquête porte sur le financement des campagnes présidentielle et législatives 2012 et vise le Front national, la structure Jeanne et une société nommée Riwal, qui conçoit et réalise des documents de propagande pour le FN.