L’Europe à nouveau en état d’alerte

Dimanche, à Copenhague, des gens ont déposé des fleurs et des bougies devant la synagogue où Dan Uzan, l’une des deux victimes, a été tuée.
Photo: Michael Probst Associated Press Dimanche, à Copenhague, des gens ont déposé des fleurs et des bougies devant la synagogue où Dan Uzan, l’une des deux victimes, a été tuée.

La police commençait à cerner le profil de l’auteur présumé des deux fusillades de Copenhague, un jeune homme né au Danemark et fiché pour actes de délinquance, qui a été abattu par des policiers dimanche matin.

Selon les médias danois, le tueur présumé a été identifié comme Omar El-Hussein. Son attaque présente d’ailleurs plusieurs points communs avec l’attentat survenu dans les bureaux de Charlie Hebdo, le 7 janvier dernier et pourrait avoir été influencée par celui-ci.

L’homme, âgé de 22 ans, a été abattu dimanche vers 4 h par des policiers sur lesquels il avait ouvert le feu dans le quartier populaire de Nørrebro.

Il est soupçonné par la police d’être l’auteur des deux fusillades samedi et dimanche qui ont tué deux civils et blessé cinq policiers.

La première attaque, au fusil-mitrailleur, a eu lieu samedi vers 15 h dans un centre culturel où avait lieu un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression. Y assistait le caricaturiste suédois Lars Vilks qui faisait l’objet de menaces et agressions depuis la publication en 2007 d’un de ses dessins représentant le prophète Mahomet avec un corps de chien.

Le réalisateur Finn Nørgaard, 55 ans, qui se trouvait dans l’assistance, est mort atteint au thorax par une des dizaines de balles que l’assaillant a eu le temps de tirer, avant de fuir en voiture. Trois policiers ont été blessés en s’interposant.

La seconde attaque a eu lieu à l’extérieur de la grande synagogue après minuit. Dan Uzan, un juif de 37 ans, qui montait la garde pour protéger les dizaines d’invités d’une bar mitzvah, a été tué. Deux policiers ont également été blessés.

Le tireur présumé est « un jeune homme de 22 ans, né au Danemark, connu de la police pour plusieurs délits dont des infractions à la législation sur les armes et des violences », a annoncé la police dans un communiqué.

« Il est également connu pour ses liens avec des bandes de délinquants », a-t-elle ajouté.

D’après le journal danois Ekstra Bladet, l’homme était sorti de prison il y a deux semaines où il purgeait une peine pour avoir agressé il y a un an un homme de 19 ans dans la gare de Copenhague, sans raison claire.

Il était également connu des services de renseignements qui ont indiqué travailler « sur l’hypothèse selon laquelle la personne en question a pu être inspirée par les événements qui se sont déroulés à Charlie Hebdo à Paris ».

Similitudes avec Charlie Hebdo

Cette similitude a été relevée par nombre de responsables français dont le président François Hollande qui a déclaré que « les mêmes cibles » avaient été frappées au Danemark et à Paris.

« Nous voyons bien qu’il y a là un lien qui n’établit pas un réseau mais simplement une même détermination des terroristes à frapper ce que nous sommes, ce que nous représentons […]», a-t-il déclaré lors d’une visite à l’ambassade du Danemark à Paris, devant laquelle s’étaient rassemblées plusieurs centaines de personnes.

L’attaque par deux djihadistes français contre l’hebdomadaire satirique, le 7 janvier à Paris, avait fait 12 morts. Les assaillants avaient pénétré dans la salle de rédaction et y avaient ouvert le feu, avant de tuer un policier dans leur fuite.

Deux jours plus tard, un homme lié aux deux djihadistes avait pris en otage plusieurs personnes dans un marché cacher à Paris, tuant quatre personnes de confession juive.

Le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, qui s’est rendu dimanche à Copenhague, a lui évoqué « les mêmes haines qui se déploient dans plusieurs capitales de l’Union européenne », réaffirmant « la détermination à combattre ensemble […] le terrorisme ».

Le premier ministre britannique David Cameron a dénoncé de son côté un « attentat effroyable » contre « la liberté d’expression et la liberté de culte » et la chancelière allemande Angela Merkel « le mépris de la dignité humaine » que trahissent ces attaques.

La chef du gouvernement danois, Helle Thorning-Schmidt, qui s’est rendue dimanche à la synagogue, a rappelé que « personne ne doit pouvoir impunément attaquer la société danoise ouverte, libre et démocratique ».

Dans le cadre de son enquête, la police de Copenhague a fait une descente en force dimanche après-midi sur un cybercafé de Nørrebro, près de l’endroit où le tireur présumé a été abattu.

Selon des témoins, plusieurs personnes ont été interpellées.

L’ambassadeur de France au Danemark était présent lors de l’attaque dans le centre culturel.

Nétanyahou interpelle les Juifs d’Europe

Jérusalem — Le premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, actuellement en campagne électorale, a lancé dimanche un appel à une « immigration massive » des Juifs européens vers Israël, à la suite de l’attaque de samedi à Copenhague. M. Nétanyahou a indiqué que le gouvernement israélien discutera d’un plan de 46 millions $ pour encourager l’immigration des Juifs français, belges et ukrainiens. Le premier ministre estime que ces attaques contre des Juifs en Europe, comme ce fut le cas dans un marché casher de Paris récemment, vont se poursuivre.