Le siège du journal El Pais évacué pour une fausse alerte

Madrid — Le siège du groupe de presse du journal El Pais à Madrid a été évacué pendant environ deux heures mercredi à cause d’un colis suspect qui s’est avéré être une «fausse alerte», a déclaré un porte-parole.

Le porte-parole avait évoqué «l’inquiétude» après l’attentat sanglant à Paris contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

Peu avant 16h, les employés ont pu regagner leurs postes, ont constaté des journalistes de l’AFP. Le rédacteur en chef d’El Pais, Antonio Cano a précisé à la presse sur place qu’il s’agissait d’une fausse alerte.

À 13h45, soit plus de deux heures après l’attentat meurtrier contre Charlie Hebdo à Paris, un homme est arrivé avec un paquet jugé suspect, a déclaré à l’AFP le directeur de communication de El Pais Pedro Zuazua.

Les services du courrier étant à l’arrière du bâtiment, «on lui a dit de le porter à l’arrière mais il a insisté pour le laisser là», a-t-il raconté, précisant qu’il s’agissait d’un paquet «un peu plus petit qu’une boite à chaussures».

«Dans le doute, l’objet a été passé au scanner et on voyait comme des câbles et une sorte de pot (...). La police a évacué l’immeuble», a-t-il poursuivi.

«Tous les employés ont été évacués. Il y en a encore en vacances mais il y a plus de 300 personnes», a-t-il précisé.

«Il y a une inquiétude, évidemment avec ce qui s’est passé à Paris», a-t-il ajouté.

À voir en vidéo