Cinq soldats tués à l’approche de pourparlers de paix cruciaux

Le président ukrainien, Petro Porochenko (à gauche), a rencontré vendredi le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmer.
Photo: Mykola Lazarenko Le président ukrainien, Petro Porochenko (à gauche), a rencontré vendredi le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmer.

L’armée ukrainienne a annoncé vendredi la mort de cinq soldats, son bilan le plus lourd depuis la trêve du 9 décembre dans l’Est séparatiste prorusse à l’approche de pourparlers de paix cruciaux entre les deux camps.

En visite à Kiev vendredi, le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a pour sa part entamé une rencontre avec le président ukrainien Petro Porochenko, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le déplacement de M. Steinmeier, dont le pays est le principal médiateur européen dans la crise ukrainienne, intervient au moment où Kiev et les rebelles essayent de relancer les pourparlers de paix de Minsk pour tenter de mettre fin au conflit qui a fait plus de 4700 morts depuis la mi-avril.

La nouvelle rencontre à Minsk, où avaient déjà été signés les accords de paix le 5 septembre, était initialement prévue le 9 décembre, le jour de l’instauration du nouveau cessez-le-feu. Mais le processus de paix est au point mort bien que les protagonistes jugent que la trêve est globalement respectée, malgré quinze tués à ce jour du côté ukrainien.

Après avoir parlé au téléphone avec la chancelière allemande Angela Merkel, les présidents français François Hollande et russe Vladimir Poutine, M. Porochenko a dit mercredi espérer qu’une rencontre à Minsk aurait lieu dimanche.

« Une conférence Skype aura lieu vendredi dans l’après-midi au cours de laquelle doit être fixée la date de la rencontre de Minsk » entre le Groupe de contact composé de représentants de Kiev, de Moscou et de l’OSCE et les rebelles, a déclaré vendredi Denis Pouchiline, responsable séparatiste en charge de ces pourparlers. Il a évoqué lundi comme date « optimale ».

La rencontre à Minsk a pour but de chercher une solution politique au conflit qui a provoqué la pire dégradation des relations entre Moscou et les Occidentaux depuis la fin de la Guerre froide. Assombrissant les perspectives diplomatiques, le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko a annoncé cinq soldats tués et sept blessés en 24 heures, ce qui constitue le pire bilan journalier pour l’armée depuis la trêve.