La France démantèle des réseaux djihadistes

Paris — La France a éventé cinq attentats terroristes et démantelé 13 réseaux liés aux extrémistes de Syrie, mais le nombre de jeunes qui quittent le pays pour joindre les rangs des djihadistes a doublé depuis un an, a indiqué mercredi le principal responsable de la sécurité française. Les combattants français forment la majorité des Européens recrutés pour rallier les djihadistes d’Irak et de Syrie, et les dirigeants craignent de les voir revenir au pays radicalisés et munis de connaissances mortelles. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré mercredi que la France est déterminée à fermer ces réseaux mais qu’environ 1200 de ses ressortissants sont partis pour la Syrie, dont 400 qui combattraient actuellement. Il n’a pas fourni plus de détails concernant les cinq attentats qui auraient avorté depuis août 2013, se contentant de dire qu’ils avaient été planifiés par des gens récemment rentrés de Syrie ou qui n’avaient pas encore quitté pour la zone de guerre.