Espagne - Bras de fer sur le statut à venir de la Catalogne

Les nationalistes catalans ont entamé un bras de fer avec Madrid jeudi en annonçant un référendum le 9 novembre 2014 sur l’indépendance de leur région, tandis que le gouvernement espagnol a promis que cette consultation « n’aurait pas lieu ».

 

L’annonce faite par le président nationaliste de la région, Artur Mas, a suscité la colère du gouvernement central, le ministre de l’Intérieur, Jorge Fernandez-Diaz, dénonçant une « erreur historique, une confrontation sociale sans précédent en Catalogne ».

 

« Je veux le dire très clairement : ce référendum n’aura pas lieu. C’est hors de toute discussion et de toute négociation », a affirmé le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.

 

La Catalogne, l’une des 17 régions autonomes d’Espagne, à la très forte identité culturelle et linguistique, est en proie à une forte poussée indépendantiste depuis plus d’un an, sous l’effet notamment de la crise économique qui a alimenté les rancoeurs envers l’État central.

 

Alors que ce projet couvait depuis des mois, Artur Mas a expliqué jeudi qu’un accord avait été conclu avec les composantes de la majorité au Parlement régional, dont la gauche indépendantiste de l’ERC.

 

Selon lui, le choix de la date « laissera le temps à l’État espagnol, aux institutions de l’État, pour négocier avec les autorités catalanes la forme que doit prendre cette consultation dans les cadres légaux existants ». « Je ne peux négocier sur la souveraineté du peuple espagnol », a rétorqué Mariano Rajoy.

 

Les indépendantistes ont multiplié les démonstrations de force à l’occasion des deux dernières « Diada », le Jour de la Catalogne, célébré tous les ans le 11 septembre.

 

En 2012, une manifestation avait réuni des centaines de milliers de personnes à Barcelone. Cette année, une immense chaîne humaine a relié le nord au sud de la région.

 

Pour y répondre, des dizaines de milliers de manifestants, soutenus par le Parti populaire, de droite, au pouvoir à Madrid, se sont rassemblés le 12 octobre dans la capitale catalane, sous une bannière espagnole géante, pour défendre l’unité de l’Espagne.

 

Car le gouvernement central a affirmé à plusieurs reprises qu’il s’opposerait par tous les moyens légaux à un référendum sur l’indépendance, qu’il juge anticonstitutionnel.

À voir en vidéo