Un jour noir en Roumanie

Après des années de progrès dans la lutte contre la corruption, la Roumanie vit un épisode noir, les parlementaires s’étant octroyés mardi, dans la plus grande opacité, une «super immunité». «Le jour le plus noir dans la lutte anticorruption», titrait mercredi le quotidien Romania libera. La Chambre des députés a voté par surprise des amendements au Code pénal qui aboutissent à «exonérer» les élus et le chef de l’État d’éventuelles poursuites et sanctions pour corruption. Selon l’un des articles modifiés, le président, les députés et sénateurs ne sont plus assimilés à des fonctionnaires publics, ce qui signifie qu’ils «ne pourront plus être poursuivis et sanctionnés pour des infractions de corruption commises dans l’exercice de leur fonction».

À voir en vidéo