Un Boeing 787 Dreamliner inoccupé prend feu sur une piste de l'aéroport Heathrow

Londres — Un incendie à bord d'un Boeing 787 Dreamliner vide a forcé l'aéroport de Heathrow, à Londres, à fermer ses deux pistes d'atterrissage vendredi, suspendant ainsi tous les départs et toutes les arrivées pour une durée indéterminée.

La cause de l'incendie à bord du 787 d'Ethiopian Airlines — qui a éclaté plus de huit heures après l'atterrissage de l'appareil — n'a pas encore été déterminée par les enquêteurs. La police britannique a précisé que le sinistre était traité comme un incident inexpliqué.
 
Les pistes ont été fermées pendant près d'une heure, alors que des équipes d'urgence mettaient un terme à l'incendie à bord du 787 d'Ethiopian Airlines. Aucun passager ne se trouvait alors à bord de l'appareil.

Les Boeing 787 ont été cloués au sol en janvier, à la suite de deux incidents impliquant leurs batteries au lithium-ion. Notamment, un appareil avait pris feu peu après son atterrissage à l'Aéroport international Logan de Boston, le 7 janvier.
 
L'incident risque d'accroître la pression sur Boeing, le fabricant du Dreamliner. Les avions de cette gamme ont été cloués au sol pendant trois mois, plus tôt cette année, en raison d'inquiétudes concernant leurs piles lithium-ion qui surchauffent. Le cours des actions de Boeing a reculé de plus de 1,3 % depuis l'annonce de l'incendie.

À un moment donné, une rapide vente d'actions a retranché 6 milliards $ US à la valeur boursière de Boeing. Le titre du géant de l'aviation s'est par la suite redressé quelque peu, les batteries du 787 ne paraissant pas être en cause, et il a clôturé en retrait de 5,01 $ US, ou 4,7 pour cent, à 101,87 $ US.