Un opposant à Poutine risque six ans de prison

Kirov — Le Parquet a requis vendredi six ans de camp contre Alexeï Navalny, l’opposant numéro un au président russe Vladimir Poutine, jugé pour détournement de fonds dans une affaire qu’il estime fabriquée de toutes pièces.


« Six ans dans une colonie pénitentiaire à régime ordinaire et une amende d’un million de roubles (23 000 euros) », a écrit M. Navalny dans un tweet pendant le réquisitoire du Parquet dans la salle du tribunal de Kirov (900 km à l’est de Moscou) où il assistait à l’audience.


Le procureur Sergueï Bogdanov a demandé que M. Navalny soit reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés et « arrêté dans la salle du tribunal » après le jugement qui sera rendu le 18 juillet.


« Je pense que la sanction proposée par le ministère public est proportionnelle au délit commis et à la perte subie par l’État », a déclaré le procureur, soulignant que cela devrait « servir aussi de leçon à ceux qui auraient l’intention » de commettre de telles infractions.


Blogueur et pourfendeur de la corruption, Alexeï Navalny a vigoureusement contesté les faits et insisté sur l’absence de preuves pour le déclarer coupable. « Ce que j’ai de plus important à dire, c’est que dans toutes ces discussions et tous ces contes de fée, il n’y a aucune preuve montrant que j’ai eu l’intention de commettre un délit », a lancé M. Navalny, avocat de formation.

À voir en vidéo