Bernard Tapie inculpé pour escroquerie

Paris – L’homme d’affaires français Bernard Tapie a été inculpé vendredi « pour escroquerie en bande organisée », dans l’enquête sur l’arbitrage controversé de son litige avec la banque du Crédit Lyonnais dans la vente d’Adidas, a annoncé son avocat Me Hervé Temime.


Bernard Tapie, 70 ans, qui venait de passer quatre jours en garde à vue dans les locaux sécurisés d’un hôpital parisien, a été laissé libre sous contrôle judiciaire.


Me Temime a affirmé que le dossier était « vide d’élément susceptible de démontrer que la sentence arbitrale, son résultat, est le fruit d’une escroquerie ». Il a annoncé que son client s’exprimerait lundi soir après être allé « se reposer loin de Paris ».


Selon l’avocat, « aucun élément de nature politique » n’est reproché à son client, allusion à sa possible relation avec l’ex-président Nicolas Sarkozy.


Pieds nus et en pyjama vert selon une source interne à L’Hôtel-Dieu, Bernard Tapie a passé une grande partie de sa garde à vue dans cet hôpital, à deux pas du Palais de justice, qui dispose d’une salle spécialisée pouvant accueillir des gardés à vue nécessitant une surveillance médicale.


Vendredi également, le Consortium de réalisation (CDR), organisme sous tutelle de l’État chargé du passif du Crédit Lyonnais, a déposé un recours devant la cour d’appel de Paris contre la sentence arbitrale qui avait mis fin au très ancien contentieux sur la vente de l’équipementier sportif Adidas en 1993.


Grâce à cet arbitrage, qui lui avait octroyé 403 millions d’euros en 2008, l’homme d’affaires avait pu revenir aux affaires.