Décès de Pierre Mauroy, premier ministre sous Mitterrand

Pierre Mauroy
Photo: Michel Euler Associated Press Pierre Mauroy

Paris — Premier ministre de la gauche en France au début de la présidence de François Mitterrand, Pierre Mauroy, qui a incarné jusqu’au bout un socialisme proche du peuple et ouvert sur l’Europe, est décédé vendredi à l’âge de 84 ans.


Pierre Mauroy, chef du gouvernement de 1981 à 1984 et maire de Lille pendant 28 ans (1973 à 2001) avait été opéré d’une tumeur cancéreuse au poumon en avril 2012. Il avait été à nouveau hospitalisé dans la nuit du 1er au 2 juin dans un établissement de la région parisienne où il est décédé.


Le président socialiste François Hollande présidera mardi matin aux Invalides une cérémonie d’hommage à Pierre Mauroy, a annoncé l’Elysée.


Appelé à Matignon après l’élection de François Mitterrand en mai 1981, M. Mauroy avait dirigé un gouvernement comprenant pour la première fois depuis la Libération des ministres communistes.


Il a mis en oeuvre des réformes économiques, sociales et sociétales (hausse du salaire minimum, droits syndicaux, nationalisations de banques et d’industries, retraite à 60 ans, abolition de la peine de mort, etc.) mais, devant la menace de faillite économique, il a assumé le « tournant de la rigueur » opéré en 1982-1983, auquel s’est résolu à regret Mitterrand.


Pierre Mauroy « a été décisif dans le fait de convaincre [François] Mitterrand qu’il ne fallait pas sortir du système monétaire européen et casser l’Europe pour faire le socialisme dans un seul pays », a souligné l’ancien premier ministre Michel Rocard, qui assura plusieurs portefeuilles dans les gouvernements Mauroy.


En juillet 1984, Pierre Mauroy quitte Matignon après le retrait d’une loi instaurant un grand service de l’éducation incluant le secteur privé, combattue par l’Église catholique. Il est alors remplacé par l’actuel ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui a annoncé son décès à la presse lors d’un déplacement au Japon avec le président Hollande.

À voir en vidéo