Frédéric Lefebvre - Contre la «double imposition»

Frédéric Lefebvre se présente de nouveau sous les couleurs de l’UMP, le parti de Nicolas Sarkozy. En effet, il était candidat dans la même circonscription nord-américaine l’an dernier lors des élections générales.


« Cette fois-ci, je fais une campagne beaucoup moins institutionnelle. Je vais à la rencontre des Français et de leur réalité. C’est ce que j’aime dans la politique : apporter des solutions à partir des problèmes concrets des gens », dit-il.


Le candidat UMP compare le fait de se porter candidat au poste de député des Français d’outre-mer à celui qu’ont fait ces derniers. « J’ai fait le choix audacieux de me remettre en question et de m’investir dans cette circonscription qui fait 40 fois la France et qui est si diverse, dit-il. C’est le moyen pour moi de marier deux passions : ma passion de la politique et ma passion de l’Amérique du Nord. »

 

Enjeux fiscaux


Frédéric Lefebvre se défend d’avoir été parachuté, comme l’accusent certains de ses adversaires. « J’ai vécu plusieurs années à New York où mon pére était médecin, précise-t-il. Toute notre famille est en Amérique du Nord […] J’ai entendu parler de l’Amérique tout le temps. Il n’y a pas eu une année sans que nous y soyons allés. »


Même s’il a fait sa carrière politique en France, le candidat UMP dit avoir « immédiatement » voulu être candidat en Amérique du Nord quand Nicolas Sarkozy a eu l’idée de créer des circonscriptions pour représenter les Français à l’étranger.


Dans sa campagne, M. Lefebvre insiste beaucoup sur les enjeux fiscaux. Il s’en prend notamment au projet socialiste d’imposer les gains en capital réalisés par les expatriés qui vendent leur maison en France. Le candidat a rédigé une proposition de loi pour combattre ce qu’il considère comme de la double imposition et s’apprête à contester le tout devant le Conseil constitutionnel.