Damien Regnard - Un élu d’ici pour des problèmes d’ici

Damien Regnard se présente comme « candidat d’union locale de la droite et du centre ». L’adjectif est important, car il s’insurge contre ceux qu’il appelle les « parachutés », ceux qui ne vivent pas dans la « circonscription » actuellement. M. Regnard vise deux autres candidats du centre et de la droite, Louis Giscard d’Estaing, de l’UDI, et Frédéric Lefebvre, de l’UMP. Il voit dans ces parachutages une « insulte à l’intelligence des Français à l’étranger ».


M. Regnard habite depuis 17 ans à La Nouvelle-Orléans, où il a fondé une entreprise. Auparavant, il a vécu au Canada en 1973-1974. Ce père de trois enfants a été pendant une dizaine d’années président de la Chambre de commerce franco-américaine. Il est depuis quatre ans conseiller à l’Assemblée des Français à l’étranger. Environ 1500 expatriés français vivent en Louisiane.

 

Reconnaissance des compétences


Damien Regnard affirme avoir une bonne connaissance des dossiers chers aux expatriés, dont la reconnaissance des diplômes, la santé, l’accès aux écoles, la délivrance des passeports et autres services consulaires. Il constate que des problèmes persistent dans l’application des ententes de reconnaissance mutuelle des compétences conclues entre la France et le Québec. « Il y a de l’incompréhension », dit-il. Le problème se pose pour plusieurs métiers et professions : médecin, ingénieur, avocat, « même des couvreurs ». « C’est un problème pour l’intégration », affirme Damien Regnard, qui dit avoir du mal à comprendre le protectionnisme quand il y a une pénurie de professionnels ici et une offre venant de France.


Revenant sur le thème des « parachutés », Damien Regnard affirme que « la différence est dans le vécu. Pour les deux autres, la vision des Français de l’étranger est une vision parisienne, dit-il. Pour nous, les problématiques sont locales et nous pouvons les régler en grande partie ici. »

À voir en vidéo