Grande-Bretagne - Le Royaume-Uni prépare un dernier hommage à Margaret Thatcher

Margaret Thatcher en 1980
Photo: Associated Press Margaret Thatcher en 1980

Le Royaume-Uni se préparait mardi à rendre un dernier hommage non dénué d’ambivalence à Margaret Thatcher, dont le décès a immédiatement rallumé la controverse sur son héritage et sur la nature des obsèques réservées la semaine prochaine à ce monstre sacré de la politique.


La dépouille de la « Dame de fer » a quitté discrètement dans la nuit l’hôtel Ritz à Londres où l’ex-premier ministre britannique, très diminuée par la maladie d’Alzheimer, séjournait depuis plusieurs mois.


Ses funérailles auront lieu mercredi prochain, mais la polémique bat son plein sur la cérémonie à la mémoire de la baronne Thatche.


Trop ou trop peu ? Le gouvernement a décidé qu’un office se tiendrait à la cathédrale St-Paul à Londres, précédé par une procession entre Westminster et l’édifice religieux, et les honneurs militaires lui seront rendus. Des obsèques à l’image de celles organisées pour la princesse Diana ou pour la reine-mère Elizabeth.


Le premier ministre, David Cameron, assistera à la cérémonie, aux côtés de nombreuses personnalités politiques. La reine, qui entretenait, dit-on, des relations houleuses avec la locataire de Downing Street, sera aussi présente, avec son époux le duc d’Edimbourg.


Mais Margaret Thatcher n’aura pas de funérailles nationales, celles que la Grande-Bretagne réserve à ses monarques et à quelques grandes figures de la vie publique, souvent d’anciens premiers ministres.


D’après son porte-parole Tim Bell, la « Dame de fer » ne souhaitait pas de funérailles nationales, « pas plus que sa famille ». Elle ne voulait pas son corps soit exposé publiquement, ni de « parade aérienne », car cette libérale pure et dure pourfendant un État impécunieux « pensait que c’était de l’argent gaspillé ».

À voir en vidéo