France - Des milliers de partisans marchent pour les droits des couples homosexuels

<div>
	Deux hommes tenant leur fille sur leurs épaules ont pris part à la manifestation, dimanche, à Paris.</div>
Photo: Agence France-Presse (photo) Lionel Bonaventure
Deux hommes tenant leur fille sur leurs épaules ont pris part à la manifestation, dimanche, à Paris.

Paris — Les partisans du projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels ont rassemblé dimanche à Paris au moins 60000 personnes lors d’une grande « manifestation pour l’égalité » et pour dénoncer l’homophobie qui a « ressurgi » ces dernières semaines.

La police a décompté « 60 000 manifestants », selon la préfecture de police. Il y en avait 150 000 à Paris et 200 000 en ajoutant les défilés de samedi en province, selon les organisateurs qui ont d’ores et déjà appelé à une nouvelle manifestation « nationale unitaire » le 27 janvier à Paris, soit deux jours avant le début des débats à l’Assemblée nationale sur le projet de loi.
 
En novembre, plus de 100 000 personnes, dont 70 000 à Paris, selon des chiffres officiels, avaient défilé contre cette réforme. Les opposants doivent réinvestir la rue le 13 janvier.
 
« On a réuni plus de monde qu’on attendait » à ce rassemblement festif et sans incident, s’est réjoui dimanche Nicolas Gougain, le porte-parole de la LGBT, co-organisatrice de la manifestation.
 
Parents derrière les poussettes, enfants avec des ballons de toutes les couleurs, élus drapés de l’écharpe tricolore et responsables politiques ont pris place dans le joyeux cortège qui s’est ébranlé à 14 h 30 de la place de la Bastille aux cris d’« égalité » et composé, selon les organisateurs, de plus de 100 000 personnes.
 
« Célibataires, hétéros, mais solidaires », « l’égalité des droits n’est pas une menace ! », « pour nos 300 000 enfants du courage au parlement », « le droit pour tous d’avoir le choix », « vous nous faites des homos, nous vous ferons des hétéros », pouvait-on lire sur les pancartes.
 
« Je pense que le mariage c’est bon pour tout le monde », a déclaré Arthur, dix ans et demi, avec sa sœur Lola, huit et ans et demi, et leurs deux mamans.
 
L’une d’elle, Christelle, s’inquiète d’une résurgence de l’homophobie depuis le lancement du débat sur le mariage « pour tous ». « Pour la première fois, nos enfants ont été confrontés à des propos homophobes qui les ont choqués. Dans notre campagne tout se passait bien, pourtant. On toujours été acceptés », observe-t-elle. « Certains propos dépassent les bornes », s’est indignée Odile Journy.
 
Réforme sociétale

Le projet de loi constitue l’une des réformes sociétales les plus importantes en France depuis l’abolition de la peine de mort en 1981. Il a été présenté le 7 novembre en conseil des ministres et doit être soumis à l’Assemblée nationale à partir du 29 janvier.
 
Déjà vif, le débat a pris un tour nouveau mercredi avec la décision de François Hollande de laisser le Parlement décider d’une éventuelle intégration du droit à la procréation médicalement assistée pour les homosexuels.
 
L’opposition ne baisse pas les bras. Samedi, une dizaine de maires et maires adjoints membres du collectif «Maires pour l’enfance» ont organisé une contre-manifestation place du Trocadéro pour demander « solennellement au président de la République de retirer le projet de loi. »
 
Des manifestations not aussi eu lieu dans les principales grandes villes françaises. Samedi, plusieurs milliers de partisans du « mariage pour tous » avaient déjà défilé dans les rues d’une dizaine de ville de l’Hexagone, notamment à Lyon, Marseille, Montpellier ou Nantes.