France - La première dame encourage le rival de l’ex-compagne du président

La première dame française, Valérie Trierweiler, a apporté hier son soutien à l’adversaire de Ségolène Royal, l’ex-compagne du président François Hollande, menacée d’être battue au second tour des élections législatives dimanche.

Arrivée en tête avec 32 % des voix en Charente-Maritime, Ségolène Royal est menacée au second tour par le socialiste dissident Olivier Falorni, arrivé deuxième avec 28,9 % des suffrages et bien placé pour la battre avec le soutien implicite de la droite locale.
 
Alors que François Hollande, dans sa profession de foi, et la patronne du Parti socialiste (PS) Martine Aubry, dans un déplacement à La Rochelle, ont apporté un soutien public à Mme Royal, Mme Trierweiler a de son côté encouragé son rival.
 
« Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé », a écrit sur son compte Twitter la première dame qui a ensuite confirmé sa position auprès de l’AFP.
 
Olivier Falorni s’est immédiatement félicité de ce coup de pouce de la première dame de France, qui est aussi un coup de poignard à celle qui est parfois encore présentée comme une rivale.
 
« C’est un beau message d’amitié, de soutien personnel, ça fait évidemment plaisir dans un contexte où je subis beaucoup de coups, beaucoup d’attaques injustes. Donc, voilà, je me réjouis de ce petit mot, de ce soutien amical », a-t-il déclaré.
1 commentaire
  • mady alain - Inscrite 13 juin 2012 13 h 40

    MME BISOU

    DORÉNAVANT MME BISOU EST DEVENUE
    MME TWITWEILER