Espagne - Le juge Garzon est blanchi des accusations d'abus d'autorité

Baltasar Garzon
Photo: Agence Reuters Jon Nazca Baltasar Garzon

Madrid — La Cour suprême espagnole a blanchi le juge Baltasar Garzon des accusations d'abus d'autorité dans l'ouverture d'une enquête sur le meurtre de plus de 100 000 personnes par les forces loyales à l'ancien dictateur Franco. Selon une porte-parole de cette juridiction, six magistrats ont voté l'acquittement et un septième prononcé contre.

Connu internationalement pour avoir ordonné l'arrestation de l'ex-dictateur chilien, Augusto Pinochet, le magistrat de 56 ans était poursuivi pour violation de la loi d'amnistie espagnole de 1977. Début février, le juge Garzon a été suspendu de la magistrature pour 11 années pour avoir ordonné des écoutes illégales d'avocats de la défense, ce qui pourrait mettre un terme à sa carrière. Il entend faire appel de cette condamnation.

L'enquête Franco divise la société espagnole. Baltasar Garzon dit l'avoir ouverte à la demande des familles des victimes et en accord avec la loi internationale, comme il l'avait fait dans l'affaire Pinochet.

Au début du mois, le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme avait fait savoir que Madrid devait enquêter sur les crimes contre l'humanité commis pendant la période franquiste et d'abroger l'amnistie décrétée au bénéfice des responsables de semblables actes étant donné qu'il n'existe pas de prescription pour ce type de crimes.