En bref - Berlusconi tend la main aux centristes

Rome — Le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, a tendu la main hier à tous les centristes et «modérés», y compris en tentant de diviser les rangs de son ex-allié Gianfranco Fini, à la veille d'un vote de confiance décisif au Parlement. M. Fini, allié depuis 16 ans de M. Berlusconi, a quitté cet été le Peuple de la liberté (PDL), parti qu'ils avaient cofondé un an plus tôt et que M. Fini jugeait trop assujetti au magnat et trop conciliant sur des soupçons de corruption.

M. Fini, président de la Chambre des députés, a retiré ses fidèles du gouvernement le 15 novembre. Les pronostics du scrutin d'aujourd'hui sont très incertains, le vote à la Chambre se jouant à quelques voix. M. Fini, le Parti démocrate et Italie des valeurs (opposition de gauche) ont dénoncé des tentatives de débauchage déloyal de leurs députés par le PDL.

À voir en vidéo