Le président russe limoge le maire de Moscou

Dmitri Medvedev (à gauche) en compagnie de Iouri Loujkov<br />
Photo: Agence Reuters Ria Novosti Dmitri Medvedev (à gauche) en compagnie de Iouri Loujkov

Moscou — Le président russe Dmitri Medvedev a limogé hier le maire de Moscou, Iouri Loujkov, après ses critiques contre le Kremlin et son refus de démissionner en dépit de pressions en ce sens.

Ce limogeage d'une des plus importantes personnalités politiques de Russie, maire de la capitale depuis 1992, peut apparaître comme un acte d'affirmation de l'autorité du président, deux ans après son arrivée au Kremlin.

La lenteur de la décision et la nomination provisoire d'un proche de Loujkov à la tête de la capitale donnent toutefois à penser qu'il a dû se résoudre à un compromis bancal.

L'initiative de Medvedev alimente en outre les craintes d'une instabilité politique en Russie, peu habituée à la moindre contestation publique du chef du Kremlin, avant les élections législatives de 2011 et la présidentielle de 2012.

Iouri Loujkov était engagé dans un bras de fer avec la présidence depuis ses critiques contre le chef de l'État dans un article paru le 6 septembre. Il avait alors laissé entendre que le pays aurait besoin d'un dirigeant plus fort, allusion à peine voilée au premier ministre, Vladimir Poutine, prédécesseur de Medvedev à la présidence.

Medvedev et Poutine ont indiqué qu'ils décideraient ensemble lequel des deux serait candidat à l'élection présidentielle de 2012, mais beaucoup d'observateurs pensent que le dernier mot reviendra à Poutine.

Confiance

Medvedev, en visite d'État en Chine, a donc publié un décret présidentiel démettant Loujkov de ses fonctions. «En tant que président de la Russie, j'ai perdu confiance en Iouri Mikhaïlovitch Loujkov en tant que maire de Moscou», a déclaré Dmitri Medvedev lors d'un déplacement à Shanghai. «Je désignerai le prochain dirigeant de Moscou», a-t-il ajouté.

La mandature de Loujkov a été marquée par des allégations répétées selon lesquelles son épouse Elena Batourina, qui a fait fortune dans la construction, aurait bénéficié de la position de son mari, allégations rejetées par le couple.

Il a en outre fallu trois semaines au président pour limoger le maire de Moscou, ce qui renforce l'impression qu'il ne peut prendre aucune décision sans l'aval de Poutine.