La Russie peine à maîtriser les incendies de forêt

Moscou — Des dizaines de milliers de pompiers, militaires et secouristes peinaient hier à maîtriser les incendies de forêt qui se sont propagés au cours des dernières 24 heures dans l'ouest de la Russie, où la canicule exceptionnelle ne donne aucun signe de répit.


«Nous gérons la situation, mais parfois elle échappe à notre contrôle», a reconnu le ministre des Situations d'urgence, Sergueï Choïgou, lors d'une rencontre avec le président Dmitri Medvedev à Sotchi.

Environ 360 localités ont été sauvées des flammes, mais par rapport à lundi, la surface touchée par le feu a augmenté de 45 000 hectares, a indiqué le ministère des Situations d'urgence.

M. Medvedev a décrété lundi l'état d'urgence dans les sept régions les plus touchées, où au moins 40 personnes ont péri dans les incendies qui ont ravagé des villages entiers et laissé sans toit plus de 3 000 Russes.

Face à la propagation des feux sur une surface de 172 000 hectares, la Russie a mobilisé 180 000 spécialistes du ministère des Situations d'urgence, 5000 soldats et 3000 membres du ministère de l'Intérieur.

Et pour la première fois, les autorités ont reconnu hier que des installations militaires étaient concernées par les incendies.

Ainsi, la situation autour de Sarov, ville russe abritant un important centre de recherche nucléaire militaire, était «tendue» hier soir, selon M. Choïgou, même si les installations sensibles ne seraient pas menacées.

«Les installations du centre nucléaire fédéral ne sont pas menacées. Il n'y a notamment aucun risque écologique ou risque d'explosion», a insisté Sergueï Kirienko, le patron de Rosatom, l'agence nucléaire russe.

Par ailleurs, le comité d'enquête du parquet russe a admis hier qu'un feu de forêt avait détruit en partie la semaine dernière une base logistique de la marine russe dans la région de Moscou.

Face aux difficultés, le président Medvedev a accepté hier la proposition de l'Ukraine et de l'Azerbaïdjan de fournir à la Russie respectivement deux avions et deux hélicoptères pour lutter contre le feu.

Et pour l'instant, aucun coup de pouce de la météo n'est attendu: «La chaleur extrême crée des conditions défavorables. [...] Malheureusement, on ne peut pas s'attendre à une amélioration d'ici la fin de la semaine», a déclaré Vladimir Stepanov, haut responsable du ministère russe des Situations d'urgence.