Grenoble toujours sous tension

Grenoble — Les policiers déployés dans un quartier de Grenoble (centre-est) en proie à des violences urbaines ont à nouveau essuyé des tirs à balles réelles hier soir, pour la troisième nuit consécutive.

Les violences avaient commencé dans la nuit de vendredi à samedi après la mort d'un braqueur de casino abattu au cours d'un échange de tirs avec la police dans le quartier de la Villeneuve, d'où il était originaire et où la thèse de la légitime défense des policiers est contestée.

Hier, en début de soirée, l'ambiance était tendue, et de petits groupes de jeunes observaient les contrôles effectués par les policiers, dont la présence était moins visible que la veille, cependant qu'un hélicoptère avait déjà commencé à tourner au-dessus de la zone, a constaté une journaliste de l'AFP.

Un véhicule de police a été visé dans ce même quartier par deux coups de feu, qui n'ont pas fait de blessés. Les policiers avaient essuyé de premiers coups de feu dans la nuit de vendredi à samedi et avait riposté pour certains à balles réelles pour d'autres avec des armes dotées de munitions en caoutchouc ou des flash-balls, selon des sources policières. Au total, 20 personnes ont été interpellées depuis le début des violences vendredi.

Le parquet a conclu que les policiers avaient tiré en état de légitime défense, en réponse aux coups de feu de Karim Boudouda, un multirécidiviste âgé de 27 ans plusieurs fois condamné par la justice, mort à l'issue d'une course-poursuite avec la police après le braquage armé du casino d'Uriage-les-Bains.
3 commentaires
  • Fernand Trudel - Inscrit 19 juillet 2010 09 h 25

    Bandits versus policiers

    Faut-il faire un parallèle entre ces bandits et nos casseurs lors de manifestation comme celle du G20 à Toronto. Dans les deux cas, des actes criminels ont été posés. La police n'est pas une garniture du folklore mais est là pour faire régner la loi et l'ordre. On ne peut justifier de telles violences gratuites sans risquer de créer l'anarchie.

    Comment dans un monde dit civilisé, en sommes nous venus à supporter des malfaiteurs en manifestant contre l'autorité policière? Sommes-nous revenus au temps du far-west où les bandits faisaient face aux policiers en pleine rue ??? J'ai beau vouloir être tolérant, il y a des limites...

  • Claude Rompré - Inscrit 19 juillet 2010 10 h 53

    Violences urbaines

    Il n'y a qu'un lien ténu entre les violences à Grenoble et les manifestations anti G-20 M.Trudel. À Grenoble, il serait insignifiant de voir ces évènements de manière isolée quand depuis 1993, des explosions de violence éclate sporadiquement un peu partout en France (mais aussi aux États-Unis avec l'affaire Rodney King et en Angleterre). Il y a là un symptôme de souffrances et de cicatrices sociales se trouvant à la confluence du racisme et de l'exclusion économique. La police a tout simplement perdu la confiance des populations défavorisée et sa présence est subie comme celle d'une armée d'occupation, plutôt que d'un service de protection des citoyens. À tord ou à raison, les résidents ne savent plus trop si la présence des policiers va réduire ou provoquer la violence. Plus de "machismo" de la part des autorités ne règlera rien du tout.

    Quant au G-20, le seul lien que je peux voir est le parallèle avec l'armée d'occupation. Vous n'irez pas me dire que les 1000 personnes arrêtées était des criminels casseurs. J'ai vu des émeutes, dont celle du Canadien cette année. Le travail des policiers y est remarquablement professionnel. Les interventions sont pointées, les arrestations et les destructions minimales. J'ai aussi vu des manifestions où les policiers chargent inutilement les manifestant et les traitent souvent avec grande violence, comme si on voulait les "punir" d'exercer leur droits fondamentaux.

    Il faut arrêter de couvrir la police d'angélisme, le fait que le gouvernement la couvre toujours d'impunité (pas d'enquête sur leur "performance" du G-20) l'empêche de s'amender et de développer des stratégies d'encadrement de foule efficaces et non stupidement répressives.

  • Fernand Trudel - Inscrit 20 juillet 2010 09 h 54

    Ca doit être pour ca que L'Iran les appuie

    L'Iran est venu appuyer les casseurs de Toronto en blâmant la répresssion policières au nom des libertés et des droits de l'homme. Comment trouvez vous â Monsieur Rompré ?

    Wow pour un pays qui a plus de 100 enfants dans le couloir de la mort donner des leçons de droit de l"homme aux autres pays faut le faire. Le rapport 2010 d'Amnistie Internationale signale, dans son chapitre sur l'Iran, des viols et des actes de torture dans les prisons, des violations de la liberté d'expression, de la discrimination à l'égard des femmes et des châtiments inhumains comme la flagellation et l'amputation. L'organisme dénonce aussi un jugement de la Cour suprême iranienne qui a validé une peine infligée par une instance inférieure, qui consistait à verser de l'acide dans les yeux d'un homme qui a rendu une femme aveugle. Le tollé international suscité par la condamnation à mort par lapidation d'une femme iranienne coupable d'adultère est le dernier épisode de la relation tendue entre l'Iran et le reste de la communauté internationale. La lapidation a été largement pratiquée en Iran dans les années qui ont suivi la Révolution islamique de 1979. Et ils ont le culot de critiquer des droits de l'homme au Canada !!! À ce que je sache tous les gens arrêtés auront un sort meilleur que les iraniens dans leur pays.

    Zahra Kazemi est la photojournaliste canado-iranienne qui a été battue à mort en 2003 après avoir été arrêtée pour avoir photographié des proches de détenus près de la tristement célèbre prison d'Evin, à Téhéran. La photojournaliste, qui résidait à Montréal, n'a jamais été accusée formellement de quelque crime que ce soit.

    Est-ce ce c'est parce qu'Amir Khadir est iranien de souche que l'Iran s'en mêle et vient supporter son activiste au Canada ??? Ça doit être pour ça que l'Iran appuie les casseurs du G20 de Toronto...