Premier pays occidental à le faire : La Belgique interdit le voile intégral

Cette jeune Française, convertie à l’islam et qui a choisi de porter le niqab, vit actuellement en Belgique.
Photo: Agence Reuters Yves Herman Cette jeune Française, convertie à l’islam et qui a choisi de porter le niqab, vit actuellement en Belgique.

Bruxelles — Sans gouvernement et plongée dans une grave crise politique, la Belgique est néanmoins devenue hier le premier pays occidental à interdire le port du voile islamique intégral dans tout l'espace public, avant la France, qui prévoit de présenter un texte en mai.

Pour une fois unanimes, quelle que soit leur couleur politique ou leur appartenance linguistique, les députés belges ont voté par 136 voix sur 138 députés présents un texte interdisant le port du voile, non seulement dans tous les services publics, mais aussi dans l'intégralité de l'espace public y compris la rue. Il y a eu deux abstentions.

«L'image de notre pays à l'étranger est de plus en plus incompréhensible mais, au moins, par rapport à l'unanimité qui va s'exprimer au sein de ce Parlement sur ce vote interdisant la burqa et le niqab dans notre pays, il y a un élément de fierté à être Belge», s'était félicité avant le vote le député libéral Denis Ducarme.

«Nous sommes le premier pays à faire sauter le verrou qui a mis bon nombre de femmes en esclavage et nous espérons être suivis par la France, la Suisse, l'Italie, les Pays-Bas, les pays qui réfléchissent», a-t-il ajouté.

«Qu'un pays, un tout petit pays, un peu difficile à gérer, ait pris une initiative comme celle-là, les aidera peut-être à aller plus loin», a-t-il dit.

Seule une toute petite partie de la communauté musulmane est concernée, le port du voile intégral étant un phénomène marginal en Belgique.

Le texte ne parle pas explicitement de burqa ou de niqab; il prévoit que les personnes qui «se présenteront dans l'espace public le visage masqué ou dissimulé, en tout ou en partie, par un vêtement de manière telle qu'ils ne soient plus identifiables» seront punis d'une amende et/ou d'une peine de prison de un à sept jours.

Espace public

L'espace public désigne l'ensemble des rues, chemins, jardins publics, terrains de sports ou «bâtiments destinés à l'usage du public où des services peuvent lui être rendus».

Des exceptions sont toutefois prévues pour les événements festifs comme les carnavals, s'ils ont été autorisés par décision municipale.

Certains experts ont émis des doutes sur l'utilité de cette loi. Ils ont fait remarquer que des règlements de police interdisant de cacher son visage sont déjà en vigueur dans la plupart des communes belges concernées.

Depuis un an et demi, des femmes portant un voile intégral sont régulièrement verbalisées. En 2009, 29 procès-verbaux ont été dressés par la police sur l'ensemble de la région de Bruxelles-Capitale pour port de la burqa dans un lieu public.

Selon les députés, les textes jusqu'à présent en vigueur, remontaient à l'entre-deux-guerres; ils visaient à l'origine à lutter contre les gangs pratiquant des braquages et n'étaient plus adaptés à la situation.

Deux arguments principaux ont été avancés par les législateurs: la question de la sécurité - il faut que chacun soit identifiable en tous lieux - et celle de la «dignité de la femme» et du respect des «principes démocratiques fondamentaux».

Le voile intégral est «une prison mobile» relevant d'une «pratique moyenâgeuse», a estimé le libéral flamand Bart Somers. «C'est la manifestation la plus visible d'autres atteintes aux droits humains», a renchéri son collègue démocrate-chrétien Georges Dallemagne.

La chambre haute du Parlement belge, le Sénat, devra également se prononcer sur le texte. Ce qui, compte tenu de la crise politique, pourrait prendre du temps.

En France, le gouvernement va aussi présenter à l'assemblée nationale début juillet un projet de loi visant à l'interdiction générale du port du voile islamique intégral dans tout l'espace public.
22 commentaires
  • Augustin Rehel - Inscrit 30 avril 2010 07 h 49

    Bravo à la Belgique!

    Le voile intégral est «une prison mobile» relevant d'une «pratique moyenâgeuse», (Député belge)

    Quand on a dit cela, on a presque tout dit. Il faut ausssi dire que cette tenue est une dénaturation de l'identité d'un peuple non-islamique. S'habiller ainsi, ce n,est pas exprimer da différence, c'est exprimer sa défiance envers la société d'accueil, c'est aussi afficher ouvertement son refus d'intégration, ses couleurs islamistes, et un esprit de confrontation qui tend à démontrer la supériorité des signes religieux de l'islam.

    Voilà ce qu'a compris la Bergique, et ce que je dénonce sur les forum du Devoir depuis des mois. Je suis heureux que je ne suis pas le seul à comprendre cette réalité; beaucoup l'expriment avec la même détermination et la même force.

    ««L'image de notre pays à l'étranger est de plus en plus incompréhensible...»

    Non seulement à l'étranger, mais pour les habitants qui ont fondé cette société et qui l'habitent bien avant les étrangers.

    Les musumlmans québécois sont placés devant des faits qu'ils doivent considérer avant que la nation soit obligée, - et elle n'en aura pas le choix, puisqu'une majorité de Québécois ne tolère pas cette tenue vestimentaire dégradante et moyennâgeuse, - de légiférer dans le sens de la Belgique.

    Cela ne me choque pas que les musulmans québécois aient leur mosquée au Québec, mais je prétends qqu'ils n'ont pas besoin de voile et de burqa pour s'y rendre. Qu'ils fassent comme les Québécois: qu'ils y aillent à visage découvert.

    Bravo aux Belges pour ce signe des temps!

  • Augustin Rehel - Inscrit 30 avril 2010 07 h 51

    BRAVO À LA BELGIQUE.

    «Le voile intégral est «une prison mobile» relevant d'une «pratique moyenâgeuse», (Député belge)

    Quand on a dit cela, on a presque tout dit. Il faut aussi dire que cette tenue est une dénaturation de l'identité d'un peuple non-islamique. S'habiller ainsi, ce n,est pas exprimer sa différence, c'est exprimer sa défiance envers la société d'accueil, c'est aussi afficher ouvertement son refus d'intégration, ses couleurs islamistes, et un esprit de confrontation qui tend à démontrer la supériorité des signes religieux de l'islam.

    Voilà ce qu'a compris la Belgique, et ce que je dénonce sur les forum du Devoir depuis des mois. Je suis heureux que je ne suis pas le seul à comprendre cette réalité; beaucoup l'expriment avec la même détermination et la même force.

    ««L'image de notre pays à l'étranger est de plus en plus incompréhensible...»

    Non seulement à l'étranger, mais pour les habitants qui ont fondé cette société et qui l'habitent bien avant les étrangers.

    Les musulmans québécois sont placés devant des faits qu'ils doivent considérer avant que la nation soit obligée, - et elle n'en aura pas le choix, puisqu'une majorité de Québécois ne tolère pas cette tenue vestimentaire dégradante et moyenâgeuse, - de légiférer dans le sens de la Belgique.

    Cela ne me choque pas que les musulmans québécois aient leur mosquée au Québec, mais je prétends qu'ils n'ont pas besoin de voile et de burqa pour s'y rendre. Qu'ils fassent comme les Québécois: qu'ils y aillent à visage découvert.

    Bravo aux Belges pour ce signe des temps!

  • mons - Inscrit 30 avril 2010 09 h 38

    La burqa en belgique

    @ ,Augustin Rehel . Un bonjour de Belgique

    Je suis entièrement d ' accord avec vous , et croyez moi , plus de 90 % des Belges sont contre cette tenue sortie du moyen âge ..que ce soit la burqa ou la niqab
    Mais ce que je ne comprend pas de la part de nos dirigeants , il existe déjà une loi bien spécifique , et qui est d ' application depuis bien longtemps dans notre pays .
    En dehors du carnaval , aucun Belge n ' a le droit de se déguiser , et surtout , de cacher son visage dans un lieu public , cette infraction est punissable par la loi .
    Cela étant dit , moi non plus ça ne me choque pas de voir une mosquée , d ' autant plus qu' il y en a une près de chez moi et croyez le bien , nous n ' avons jamais eu de problèmes avec ces gens , que du contraire , ils sont très convenables et très serviables .
    A titre indicatif , la France aussi a interdit le port de la burqa dans un lieu public .
    J' espère que tous les pays non musulmans interdiront ce genre de vêtement pour ne pas tomber dans le travers comme la grande Bretagne ou , tout est permis !.

  • Carl Surprenant - Inscrit 30 avril 2010 12 h 13

    OUi, mais..

    Je suis avec Augustin Rehel concernant ce que représente le voile intégral à outrance, soit l'inégalité des femmes parmi les hommes.
    Or, cela dit, il importe de s'interroger à savoir si le droit représente la solution la plus souhaitable; si nous interdisons le port du niqab/burqa, n'excluons-nous pas dès lors les femmes de l'espace publique? N'est-il pas permis de penser que certaines femmes préféreraient/choisiraient l'exclusion au stress que représente le déni de leur condition? Vous me concéderez certes que l'exclusion des femmes de l'espace publique ne va pas de pair avec une plus grande égalité hommes-femmes; au contraire, cela contribue au maintien et à la fortification d'une société patriarcale.

  • Hélène Béland - Inscrite 30 avril 2010 14 h 18

    À quand le tour du Québec pour emboiter le pas du bon sens???

    Le plus tôt sera le mieux...mais comme il ne faut pas compter sur Charest pour ça, bein trop lâche pour ça. Faudra sans doute attendre le prochain gouvernement...zut! soupir...