En bref - «Antimusulmans», Le Pen?

Marseille — Le leader de l'extrême droite en France, Jean-Marie Le Pen, a comparu hier devant la justice française sur assignation d'une association de lutte contre le racisme réclamant le retrait d'une affiche électorale qu'elle juge «anti-musulmans».

Cette affiche représente une femme intégralement voilée à côté d'une carte de France recouverte du drapeau algérien sur laquelle se dressent des minarets en forme de missiles, avec en titre «non à l'islamisme». M. Le Pen a comparu en référé devant le Tribunal de grande instance de Marseille sur assignation de la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme. La décision sera rendue lundi. L'affiche, diffusée par le mouvement jeunesse du Front national, le parti de M. Le Pen, a été placardée en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, où celui-ci fait campagne pour les élections régionales des 14 et 21 mars. «Cette affiche n'attaque en aucun cas l'islam et les musulmans, mais les islamistes», a répliqué l'avocat du FN, Me Wallerand de Saint-Just.