En bref - Grèce: Trichet attend le respect des engagements

Paris — Les gouvernements des Vingt-Sept doivent maintenant appliquer à la lettre les engagements pris lors du Conseil européen de jeudi dernier pour corriger la trajectoire «aberrante» de la Grèce dans le passé, a déclaré hier le président de la Banque centrale européenne.

La Grèce «a donné des orientations à l'écart de ce qu'est la zone euro», a dit Jean-Claude Trichet lors de l'émission le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI en déplorant que la surveillance des autorités européennes ait été «peu rigoureuse». Il a évoqué en particulier la question de la stabilité des prix, mise à mal par exemple par les augmentations de salaires accordées en Grèce dans le passé, et qui ont entraîné un déficit de 12,7 % du PIB en 2009, le double de ce qui était annoncé. «Il faut que la Grèce tout entière se rende compte qu'elle doit corriger une trajectoire qui était aberrante», a-t-il dit. Il a ajouté que les engagements pris jeudi par les dirigeants des Vingt-Sept, y compris la Grèce, étaient «sérieux».