Le président moldave fait un geste

Chisinau — Cherchant à ramener le calme après les manifestations violentes de la semaine, le président moldave Vladimir Voronine a demandé hier un nouveau comptage des voix après les élections législatives de la fin de semaine dernière. Il a dit qu'il souhaitait ce comptage afin de rétablir la stabilité politique et la confiance dans l'ancienne république soviétique.

Vladimir Voronine a insisté sur le fait que le Parti communiste au pouvoir avait remporté les législatives et a accusé l'opposition d'être injuste dans ses accusations de fraude. Affirmant que «les élections étaient libres et démocratiques», il a réclamé à la Cour constitutionnelle un «recomptage complet et transparent» afin de le prouver aux sceptiques. Quelque 10 000 protestataires, furieux après l'annonce des résultats, avaient envahi le Parlement et le bureau de M. Voronine mardi, lors d'émeutes qui ont fait plus de 90 blessés et se sont soldées par 200 interpellations.

Hier, le président a visité ses bureaux saccagés et graffités par les manifestants. S'exprimant en russe devant la presse, il a de nouveau accusé la Roumanie de tenter de tirer profit de ces émeutes. Quelque 200 manifestants anticommunistes ont une nouvelle fois réclamé la démission du gouvernement hier.

À voir en vidéo