Séisme: l'Italie enterre ses morts

Trois jours après le séisme qui a ébranlé la région des Abruzzes, l'Italie a entamé son deuil et a enterré hier ses premières victimes. Les secouristes n'ont pas retrouvé de survivants depuis plus de 24 heures, mais ils poursuivront les recherches jusqu'à dimanche, au rythme des secousses qui continuent de se faire sentir.

Le bilan atteint 272 morts, dont 16 enfants. On évalue désormais à 28 000 le nombre de personnes qui ont perdu leur maison. Dix mille d'entre elles ont trouvé refuge dans les hôtels de la côte Adriatique, alors que les autres vivent dans les 3000 tentes érigées non loin des zones sinistrées.

Vendredi saint sera jour de deuil national. Le numéro deux du Vatican, le cardinal Tarciosio Bertone, célébrera des funérailles en hommage aux défunts, a confirmé le chef du gouvernement, Silvio Berlusconi.

Des proches de disparus erraient encore hier autour des ruines de ce qui fut une résidence étudiante à L'Aquila, espérant retrouver de jeunes survivants. «L'espoir meurt en dernier. Mais que peut-on vraiment attendre? L'immeuble s'est tout simplement effondré», a confié à l'AFP l'oncle d'un jeune homme.

À Camarda, un petit village touché par le séisme, des rescapés attendent toujours l'aide des autorités. «C'est dur, très dur. On vient tout juste de nous donner des tentes, mais il n'y a rien dedans», soupire Fernando Alloggia.

Des sinistrés «en camping»

Les propriétaires d'hôtel de la côte Adriatique ouvrent leurs portes gratuitement aux sinistrés. Le chef du gouvernement, Silvio Berlusconi, les a encouragés à en profiter, déclarant dans un village de tentes: «Allez sur la côte, c'est Pâques, prenez du repos et nous paierons.» En entrevue à la télévision allemande, il a ajouté que les rescapés de ces campements de fortune «devaient se dire qu'ils font un week-end de camping».

Les médecins ne chôment pas à l'hôpital de campagne mis en place à L'Aquila, la ville la plus durement touchée par le séisme. Ils ont pratiqué pas moins de 280 interventions en moins de 36 heures, a dit à l'AFP Mario Caroli, le responsable de cette unité médicale d'urgence. Une centaine de personnes ont été blessées gravement. Les 32 professionnels de la santé exercent leur métier dans des tentes brunes érigées non loin de l'hôpital de la ville, en raison des fissures qui parcourent les murs de l'établissement.

Après avoir reçu des centaines d'appels de Canadiens désireux de venir en aide aux sinistrés, la Croix-Rouge canadienne a finalement conclu un accord hier avec son homologue italienne. L'organisme ramasse les dons en ligne au www.croixrouge.ca et au 1-800 418-1111. L'argent amassé servira non seulement à combler les besoins de base des victimes pendant les prochaines semaines, mais également à mettre en place des programmes à moyen terme, comme le soutien psychologique.

Il en coûtera au moins 1,3 milliard d'euros pour reconstruire la région, qui craint une baisse des revenus touristiques dont elle vit.

***

avec AFP et Reuters

À voir en vidéo