En bref - Scotland Yard dans l'eau chaude

Londres — La pression sur Scotland Yard est montée d'un cran mercredi après la diffusion de deux vidéos montrant que l'homme mort en marge d'une manifestation anti-G20 à Londres la semaine passée, a été frappé puis jeté au sol par un policier avant de succomber à une crise cardiaque.

La commission indépendante chargée d'examiner les plaintes contre la police (IPCC) a ordonné hier une deuxième autopsie pour déterminer si des éléments extérieurs avaient pu contribuer à ce décès. La première avait conclu que Ian Tomlinson, 47 ans, était mort d'un arrêt cardiaque. Dans la soirée hier, Scotland Yard a annoncé qu'un policier s'était fait connaître de ses supérieurs en disant être potentiellement impliqué dans l'incident. Trois autres policiers se sont également manifestés, en indiquant disposer d'informations. Ian Tomlinson, un vendeur de journaux, est décédé le 1er avril alors qu'il rentrait chez lui à pied en traversant le quartier de la Banque d'Angleterre, bouclé par de multiples cordons de police à cause de manifestations houleuses des anti-G20.

À voir en vidéo