En bref - Une loi anticorruption adoptée en Russie

Moscou — Les députés russes ont adopté hier une loi anti-corruption, tout en exprimant leur scepticisme sur son efficacité éventuelle.

Ce texte, rédigé à l'initiative du président Dmitri Medvedev, est censé permettre d'éradiquer un mal endémique en Russie, qui a entraîné une méfiance profonde de la population envers l'État. Medvedev est le dernier chef d'État russe en date à affirmer sa volonté de prendre le problème à bras-le-corps. Le bilan sur ce dossier de son prédécesseur et actuel Premier ministre, Vladimir Poutine, est maigre. «Nous déclarons au monde entier que nous lançons une guerre contre la corruption. C'est l'esprit même de cette loi», a déclaré le sénateur Alexeï Aleksandrov, rapporteur du texte, devant ses collègues. La loi a été adoptée à la Chambre haute par 139 voix contre une et deux abstentions. Certains sénateurs habituellement fidèles à Medvedev ont estimé que le texte ne fournissait pas les outils nécessaires pour lutter efficacement contre la corruption.

À voir en vidéo