En bref - Tapis rouge pour le dalaï-lama

Bruxelles — Les eurodéputés ont déroulé hier le tapis rouge au dalaï-lama et promis de le défendre dans sa lutte pour l'autonomie du Tibet, au risque d'attiser la colère de Pékin deux jours avant sa rencontre avec le président français Nicolas Sarkozy en Pologne.

Le chef spirituel tibétain, souvent applaudi pendant son discours de 30 minutes devant le Parlement européen (PE), a insisté sur sa lutte pacifique pour l'autonomie et non pour l'indépendance du Tibet, et sa volonté de dialogue malgré l'absence de résultats jusqu'ici. «Je crois de moins en moins» à la volonté du gouvernement chinois de négocier sérieusement avec les Tibétains, a-t-il déclaré, déplorant que les «partisans d'une ligne dure» l'aient emporté jusqu'ici sur les modérés à Pékin.

À voir en vidéo