En bref - La France nie tout «marchandage» avec Béchir

Nations unies — La France a démenti hier tout «marchandage» avec le président soudanais Omar el-Béchir afin que ce dernier échappe aux poursuites de la Cour pénale internationale (CPI) en l'échange notamment d'un accord de paix au Darfour, comme le laisse entendre Le Monde daté d'aujourd'hui.

L'ambassadeur de France à l'ONU, Jean-Maurice Ripert, a déclaré à la presse «qu'il n'y a aucune négociation, aucun marchandage avec le gouvernement du Soudan».