Espagne: arrestation du chef du parti Batasuna

Madrid — La justice espagnole a emprisonné hier Arnaldo Otegi, le leader de Batasuna, bras politique interdit de l'ETA, accentuant sa pression sur les radicaux basques, trois jours après la fin du cessez-le-feu de l'organisation indépendantiste armée. Arnaldo Otegi a été incarcéré à la prison de Martutene au Pays basque, a-t-on appris de source judiciaire, après avoir été interpellé environ une heure auparavant à Saint-Sébastien, dans la plus grande discrétion, alors qu'il s'apprêtait à tenir une conférence de presse.

Cette incarcération a été ordonnée par l'Audience nationale, le tribunal antiterroriste espagnol, juste après la confirmation, à l'unanimité, par le Tribunal suprême, d'une condamnation prononcée en avril 2006 contre M. Otegi à 15 mois de prison pour «apologie du terrorisme». L'Audience nationale avait condamné Otegi en première instance pour avoir participé à l'hommage à une figure historique de l'ETA, José Miguel Benaran Ordenana, alias «Argala», le 21 décembre 2003 au Pays basque, pour le 25e anniversaire de sa mort.

L'incarcération de cet acteur clé de la mouvance indépendantiste basque et du processus de paix avorté au Pays basque est une nouvelle manifestation du tour de vis donné par Madrid trois jours après l'annonce mardi par l'organisation basque armée ETA de la rupture de son cessez-le-feu.

L'ETA avait déjà de facto rompu cette trêve annoncée le 22 mars 2006 en commettant le 30 décembre dernier un attentat spectaculaire à l'aéroport de Madrid, tuant deux Équatoriens.