Kasparov est déterminé à poursuivre les marches contre le Kremlin

Moscou — L'ancien champion d'échecs Garry Kasparov, devenu l'un des principaux dirigeants de l'opposition russe, a déclaré hier que les manifestations contre le gouvernement continueraient, malgré la répression parfois violente. «Bien sûr que nous avons peur, mais les marches vont continuer», a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse à Moscou.

Une «Marche des dissidents» est prévue pour le 9 juin à Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie, en marge d'une conférence internationale au cours de laquelle les autorités russes veulent mettre en valeur les progrès économiques du pays. La manifestation pourrait donc embarrasser le pouvoir, soucieux de donner l'image d'une Russie stable et prospère. Une autre marche est prévue pour le 29 mai à Voronej.

La manifestation de vendredi à Samara, au moment où se tenait un sommet Russie-Union européenne, n'a été ni interdite ni dispersée par la police, mais Garry Kasparov et un autre chef de l'opposition, Edouard Limonov, ont été refoulés à l'aéroport de Moscou au motif que la police les soupçonnait de vouloir voyager avec de faux billets d'avion.