Un soldat britannique et 35 talibans perdent la vie

Kaboul — Plus de 35 talibans présumés ont été tués dans des combats dans la province d'Helmand, place forte des insurgés dans le sud de l'Afghanistan, où un soldat de l'OTAN a été tué, le douzième à trouver la mort dans ce pays en moins d'une semaine, a-t-on appris de sources officielles.

Le soldat britannique a été tué hier lors d'un affrontement avec des talibans dans le district de Naw Zad, dans le nord de la province d'Helmand. Deux autres soldats britanniques ont été blessés mais leur vie n'est pas en danger, selon un communiqué des forces britanniques basées dans cette région.

Toujours dans cette province, de violents combats ont opposé pendant cinq heures jeudi après-midi des insurgés à des soldats afghans et de la coalition près du village de Kaj Gerd, dans le district de Sangin, que les forces internationales affirment avoir repris il y a une semaine aux talibans.

Plus de 35 talibans présumés ont été tués dans les combats qui ont impliqué l'aviation alliée, a affirmé hier la coalition sans faire mention des victimes dans ses rangs ou ceux de l'armée afghane. Ce bilan, qui ne fait pas mention d'insurgés blessés, était invérifiable de source indépendante.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de la coalition ne pouvait dire dans l'immédiat si les combats avaient fait des victimes civiles. Des chefs tribaux avaient affirmé jeudi lors d'une choura (assemblée) avec des responsables de l'Isaf dans la ville de Sangin que 60 civils avaient été tués en deux semaines dans la région dans des bombardements alliés, un bilan non confirmé par l'Isaf ou la coalition et qui a été démenti par le gouverneur d'Helmand, Assadullah Wafa.

Plus de 5500 soldats de l'Isaf et de l'armée afghane, appuyées par la coalition, ont lancé le 6 mars leur plus importante offensive dans la province d'Helmand pour tenter de reprendre le contrôle de cette région, haut lieu de la culture de l'opium et épicentre de l'insurrection talibane.

Mercredi, de violents combats s'étaient aussi déroulés dans le sud, dans la province de Zaboul.

Ces combats sont survenus alors que les attentats à l'explosif visant les soldats étrangers se sont multipliés depuis une semaine.

Onze soldats de l'OTAN dont huit Canadiens et un Américain, ont été tués depuis dimanche par les explosions d'engins piégés.

Depuis le début de l'année, 40 soldats de l'OTAN et de la coalition dirigée par les États-Unis ont trouvé la mort en Afghanistan. Quelque 170 d'entre eux y avaient péri en 2006.

À voir en vidéo