Quinze soldats britanniques de moins de 18 ans envoyés en Irak

Londres — Quinze soldats britanniques âgés de moins de 18 ans ont été envoyés combattre en Irak depuis juin 2003, en violation du protocole des Nations unies sur les droits des enfants, a reconnu hier le gouvernement britannique.

Selon le ministre de la Défense Adam Ingram, très embêté, la «grande majorité» de ces jeunes soldats étaient à moins d'une semaine de leur 18e anniversaire quand ils ont été déployés ou ont quitté le théâtre des opérations moins d'une semaine après y être arrivés.

Il y avait parmi eux quatre jeunes filles et aucun d'entre eux n'avait moins de 17 ans. «Moins de cinq soldats de 17 ans ont été déployés pour une période de plus de trois semaines», a-t-il ajouté dans une réponse écrite à la Chambre des communes.

Aucun adolescent n'a été envoyé en Irak depuis juillet 2005, et de nouvelles mesures sont en place pour garantir qu'aucun moins de 18 ans n'est envoyé en zone de guerre. «Malheureusement, ces procédures ne sont pas infaillibles, et la pression pesant sur les unités ont eu pour conséquence que dans un petit nombre de cas, des soldats ont été par inadvertance déployés en Irak avant leur 18e anniversaire.» Seuls, en Europe, les Britanniques peuvent entrer dans l'armée à 16 ans, si leurs parents sont d'accord. Une disposition dénoncée par certains défenseurs des droits des enfants.

En juin 2003, Londres a ratifié le protocole additionnel à la Convention des Nations unies sur les droits des enfants relative à l'implication des enfants dans les conflits armés. Le texte interdit la participation directe aux hostilités des soldats de moins de 18 ans.