Défenseurs des «libertés» - Poutine rend hommage aux services secrets

Vladimir Poutine, ex-chef du FSB
Photo: Agence Reuters Vladimir Poutine, ex-chef du FSB

Moscou — Le président russe Vladimir Poutine a vanté mardi les mérites des services secrets russes, qui «défendent les droits et les libertés», alors que dix manifestants d'opposition étaient détenus au quartier général du Service de sécurité fédéral (FSB), selon plusieurs agences de presse.

«Votre tâche principale est de défendre les intérêts légitimes de nos concitoyens, leurs droits inaliénables et leurs libertés», a déclaré M. Poutine, cité par l'agence Itar-Tass, à l'occasion d'une cérémonie au Kremlin honorant les services secrets à l'occasion de leur fête annuelle.

Vladimir Poutine, qui avait dirigé le FSB (ex-KGB) avant son entrée en politique, en 1999, a averti que des agents étrangers montraient «un intérêt très fort pour les informations économiques secrètes dans les domaines où notre pays possède une avance considérable».

Il a aussi indiqué que les services de renseignement russes à l'étranger devaient répondre à «des demandes particulières» destinées à déterminer «des menaces extérieures contre la souveraineté du pays et sa stabilité intérieure».

Au même moment, devant le quartier général du FSB voisin, dix activistes appartenant à des mouvements d'opposition avaient été interpellés alors qu'ils s'approchaient du bâtiment équipés de compteurs Geiger au cours d'une manifestation qui se voulait joyeuse, a rapporté la radio L'Écho de Moscou.

«Il est connu depuis peu que des membres du FSB travaillent fréquemment avec des matières radioactives dangereuses», a déclaré Roman Dobrokhotov, le chef du mouvement d'opposition Nous, faisant référence au meurtre récent de l'ex-agent russe Alexandre Litvinenko avec un poison radioactif.