En bref - Bush persiste et signe

Washington — Le président George W. Bush a exclu hier un retrait américain d'Irak tout en prévoyant un regain de violence à l'approche du référendum d'octobre sur la Constitution irakienne et les élections générales fixées à décembre.

«Certains Américains veulent que nous retirions nos troupes pour qu'elles échappent à la violence», a dit M. Bush lors d'une conférence de presse au Pentagone, encadré du vice-président Dick Cheney et du secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld. «Ils ont tort.» «Retirer nos troupes rendrait le monde plus dangereux et rendrait l'Amérique moins sûre», a-t-il ajouté. Une manifestation contre la guerre en Irak est prévue demain à Washington, où les pacifistes américains espèrent mobiliser plus de 100 000 personnes.