En bref - Pas de stratégie de retrait

Bagdad — Le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, a indiqué hier, à Bagdad, que Washington n'envisageait pas dans l'immédiat une sortie d'Irak, alors que le président Bush affirmait, au Texas, que le départ des troupes interviendrait après la mise en place d'un gouvernement représentatif. «Nous n'avons pas vraiment une stratégie de sortie. Nous avons une stratégie de victoire.

Notre mission ici consiste à mettre le pays sur la voie de la démocratie, de la liberté et d'un gouvernement représentatif», a déclaré M. Rumsfeld à Bagdad. Selon lui, un calendrier de retrait américain est lié à la capacité des forces armées irakiennes d'«assumer la responsabilité de la sécurité». Exigé par des chiites radicaux et des sunnites, le départ des troupes étrangères a été écarté dans l'immédiat par le nouveau président Jalal Talabani, le premier ministre désigné Ibrahim Jaafari et le vice-président Ghazi al-Yaouar.