La Cour suprême se saisit de l’annulation de la dette étudiante par Biden

La Cour suprême des États-Unis, à Washington.
Mandel Ngan Agence France Presse La Cour suprême des États-Unis, à Washington.

La Cour suprême des États-Unis a accepté jeudi d’examiner en urgence une mesure phare du président Joe Biden visant à annuler la dette de millions d’étudiants.

La haute juridiction y consacrera une audience en février ou mars, selon une brève ordonnance mise en ligne sur son site.

 

En attendant, elle a refusé de lever le blocage de cette politique par les tribunaux.

Le président démocrate, qui se pose en défenseur des classes populaires, a annoncé fin août l’effacement par le gouvernement fédéral d’une partie de la colossale dette étudiante américaine, jusqu’à 10 000 voire 20 000 dollars par emprunteur selon les cas.

Ce projet, dont le coût pour les finances publiques est estimé à 400 milliards de dollars, a été immédiatement attaqué en justice par plusieurs États conservateurs qui ont dénoncé un abus de pouvoir à l’approche des élections de mi-mandat.

À la mi-novembre, une cour d’appel fédérale leur a accordé une victoire d’étape et a bloqué la mise en oeuvre de la mesure.

L’administration démocrate s’était alors tournée vers la Cour suprême pour lui demander d’annuler cette décision.

En parallèle, le gouvernement a prolongé jusqu’en juin un moratoire sur la dette de millions d’étudiants mis en place au début de la pandémie de COVID-19.

À voir en vidéo