Incendie d’ampleur en Californie

Sept pompiers ont été brièvement hospitalisés pour des légères blessures liées à la chaleur.
Gregory Bull Associated Press Sept pompiers ont été brièvement hospitalisés pour des légères blessures liées à la chaleur.

Des centaines de pompiers étaient mobilisées jeudi pour lutter contre un incendie le long d’une importante autoroute en Californie, frappée par une vague de chaleur redoutable.

Des avions bombardiers d’eau sont mobilisés pour tenter de contrôler un feu qui s’est déclenché mercredi et qui a déjà touché plus de 2100 hectares de l’arrière-pays de Los Angeles.

Sept pompiers ont été brièvement hospitalisés pour des légères blessures liées à la chaleur, ont annoncé des responsables des pompiers.

La Californie fait face, comme certaines régions du Nevada et de l’Arizona, à une nouvelle journée de températures extrêmes. Un dôme de chaleur s’est installé sur la région, poussant le mercure à grimper jusqu’à 43 °C jeudi dans la région de l’incendie.

Cette météo étouffante devrait se maintenir jusqu’à la semaine prochaine, avec des pics de température jusqu’à 46 °C.

L’incendie en bord d’autoroute, baptisé « Route Fire », est « un signal d’alarme » sur le risque incendie actuel, a déclaré Robert Garcia, le responsable des pompiers pour les forêts de la région de Los Angeles.

Les conditions actuelles pourraient conduire à des incendies « très rapides » avec un « comportement explosif », a-t-il dit.

« Les prochains jours vont être très difficiles », a prévenu M. Garcia devant la presse.

Le « Route Fire », qui a bloqué quelques heures durant le principal axe routier reliant Los Angeles à San Francisco, est en partie maîtrisé, ont fait savoir les pompiers, mais encore beaucoup reste à faire pour parvenir à son extinction.

« Une chaleur intense, une faible humidité et un terrain accidenté vont compliquer le travail des pompiers », ont précisé les autorités dans un point de situation. Elles estiment que cela va favoriser de grands panaches de fumée, l’avancée du feu vers le haut des reliefs et le déclenchement d’autres feux annexes à proximité.

Manque d’électricité

La vague de chaleur qui touche l’ouest des États-Unis a aussi provoqué des perturbations sur le réseau électrique californien. Son régulateur, California ISO, demande aux ménages de limiter leur consommation de 16 h 00 à 21 h 00 afin d’éviter une saturation.

Parmi les mesures recommandées, figure l’arrêt du rechargement des véhicules électriques à ces heures, dans un État qui a annoncé quelques jours auparavant bannir la vente de voitures neuves à essence d’ici 2035.

La réduction de la demande qui résulterait de ces gestes « peut aider à la stabilisation du réseau électrique aux périodes de forte demande et (ainsi) éviter des mesures d’urgence qui incluent des coupures » temporaires, a écrit California ISO dans son message d’alerte.

En pleine journée, l’ensemble des panneaux solaires fournissent un tiers de l’électricité en Californie.

Mais, à la tombée du soleil, l’offre d’énergie photovoltaïque s’interrompt brutalement, laissant les autres sources d’électricité prendre le relais — ce qui pose problème en début de soirée, quand la chaleur de la journée n’est pas encore retombée, poussant la demande via la climatisation.

Mercredi, le gouverneur démocrate Gavin Newsom a levé temporairement des restrictions afin que des centrales électriques fonctionnant aux énergies fossiles puissent produire davantage.

 

Le service météorologique américain (NWS) a publié une alerte « chaleur excessive » pour la majorité de la Californie, ainsi que dans certaines parties de l’Arizona et du Nevada, avertissant de « températures dangereusement chaudes » pour les prochains jours.

Le mercure devrait rester très haut — plus de 25 °C — la nuit.

Dans le sud de la Californie, les vagues de chaleur ne sont pas inhabituelles en septembre, mais des températures au-dessus de 37 °C sont considérées très chaudes, même pour une région réputée pour son fort ensoleillement.

Selon les scientifiques, les canicules à répétition sont un marqueur sans équivoque du réchauffement de la planète — et ces vagues de chaleur sont appelées à encore se multiplier, s’allonger et s’intensifier.

L’Ouest américain est frappé par plus de deux décennies d’une sécheresse dévastatrice, aggravée par le changement climatique.

À voir en vidéo