La Chambre américaine des représentants adopte deux mesures pour protéger l’accès à l’avortement

«Il y a trois semaines à peine, la Cour suprême a donné un gros coup à nos droits fondamentaux», a dénoncé la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.
Andrew Harnik Associated Press «Il y a trois semaines à peine, la Cour suprême a donné un gros coup à nos droits fondamentaux», a dénoncé la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

La Chambre américaine des représentants a adopté vendredi des mesures pour protéger l’accès à l’avortement en réaction à la volte-face de la Cour suprême, deux textes qui sauf grande surprise ne passeront pas l’étape du Sénat.

« Il y a trois semaines à peine, la Cour suprême a donné un gros coup à nos droits fondamentaux », a dénoncé la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. « C’est pourquoi […] nous allons prendre des nouvelles mesures pour défendre la liberté des femmes en matière de procréation », a-t-elle affirmé juste avant le vote, entourée d’élues vêtues de vert, la couleur de ralliement des pro-IVG.

Le premier des deux projets de loi, adopté par les seules voix des démocrates, légaliserait à nouveau l’avortement à travers tous les États-Unis. L’autre offrirait des protections aux femmes voyageant d’un État américain à un autre pour avorter.

Mais ces textes n’ont quasiment aucune chance de passer l’étape du Sénat, où le soutien de dix républicains, pour la plupart opposés au droit à l’avortement, serait nécessaire en raison de règles de majorité qualifiée.

Depuis la décision de la Cour suprême d’annuler le droit fédéral à avorter le 24 juin dernier, plusieurs États conservateurs ont déjà interdit l’IVG sur leur sol.

Le président américain Joe Biden exhorte les Américains à se mobiliser lors des élections législatives de mi-mandat de novembre, espérant ainsi élargir la majorité des démocrates au Sénat.

Mais ces élections sont toujours très périlleuses pour le pouvoir en place, et il est très possible que les démocrates perdent au contraire leurs minces majorités au Congrès lors du scrutin.

À voir en vidéo