Le Congrès américain adopte une loi pour limiter la violence par arme à feu

Le Sénat américain vote la loi de contrôle des armes, la Chambre basse doit se prononcer.
Paul J. Richards Agence France Presse Le Sénat américain vote la loi de contrôle des armes, la Chambre basse doit se prononcer.

Le Congrès américain a adopté sous les applaudissements vendredi une loi, soutenue par des membres deux partis, visant à mettre en place une régulation des armes à feu, la plus importante en près de 30 ans dans un pays gangrené par les fusillades.

Après le Sénat jeudi, la Chambre des représentants a approuvé un ensemble de mesures instaurant de nouvelles limitations sur les armes et consacrant des milliards de dollars à la santé mentale et à la sécurité dans les écoles.

Le projet reste toutefois très en dessous des mesures réclamées par le président Joe Biden, mais il constitue malgré tout une première depuis des décennies et une avancée pour les partisans du contrôle des armes à feu.

Après une série de fusillades meurtrières, le texte constitue malgré tout une première depuis des décennies.

 

Le texte met notamment en avant le soutien à des lois, État par État, qui permettraient de retirer des mains de personnes jugées dangereuses les armes qu’elles possèdent.

Ce vote intervient au lendemain de l’invalidation par la Cour suprême des États-Unis — dont la majorité des juges sont conservateurs — des « restrictions » au port d’armes prévues par une loi de l’État de New York.

Cette loi limite depuis 1913 la délivrance de permis de port d’armes dissimulées aux personnes ayant des raisons de croire qu’elles pourront avoir à se défendre, par exemple en raison de leur métier ou de menaces les visant.

Cette décision de la plus haute juridiction américaine a été annoncée alors que les États-Unis sont confrontés à une flambée de la criminalité dans les grandes villes et à une effrayante série de tueries à nombreuses victimes, dont deux en mai, à Buffalo (10 morts afro-américains) et dans une école au Texas (21 tués, dont 19 enfants).

Accord rare

 

Dans une Amérique profondément divisée, un accord au Congrès entre élus démocrates et républicains est en effet rare, d’autant plus sur ce sujet très clivant.

Parmi les élus républicains à la Chambre, 14 ont outrepassé les consignes de leur chef Kevin McCarthy pour voter en faveur du projet de loi.

Cette décision, très attendue, a clairement affirmé pour la première fois que les Américains avaient le droit de porter des armes hors de leur domicile.

 

Jeudi, en réaction à l’adoption de la loi sur la violence par arme à feu, le chef démocrate de la majorité au Sénat Chuck Schumer s’est félicité que la chambre haute ait « fait quelque chose que beaucoup pensaient impossible il y a encore quelques semaines : nous avons adopté la première loi marquante en trente ans sur la sécurité liée aux armes ».

Son homologue républicain Mitch McConnell avait estimé que cette loi rendrait les États-Unis plus sûrs « sans que notre pays soit moins libre ».

Aussitôt le texte dévoilé, la NRA, le puissant lobby des armes, avait exprimé son opposition au texte, jugeant au contraire qu’il pourrait être utilisé pour « restreindre les achats d’armes légales ».

Le projet « laisse trop de latitude aux représentants de l’État et contient également des dispositions indéfinies et trop générales, invitant à une ingérence dans nos libertés constitutionnelles », a-t-elle dit dans un communiqué.

À voir en vidéo