Un gérant licencié pour avoir mal placé la virgule dans le prix de l’essence

L’erreur aura fait perdre près de 20 000 dollars américains (environ 26 000 dollars canadiens) à la station, selon la sœur du licencié, Paula Jackson. Photo d'illustration.
Photo: Patrick T. Fallon Agence France-Presse L’erreur aura fait perdre près de 20 000 dollars américains (environ 26 000 dollars canadiens) à la station, selon la sœur du licencié, Paula Jackson. Photo d'illustration.

Le gérant d’une station-service en Californie a été licencié après avoir accidentellement fixé le prix de l’essence à 69 sous le gallon, au lieu de 6,99 dollars américains.

John Szczecina dit simplement avoir placé la virgule au mauvais endroit. « J’ai affiché les trois prix, sauf le diesel. Le dernier n’est pas bien sorti », a-t-il confié au réseau de télévision américain ABC News.

La nouvelle s’est vite répandue à Rancho Cordova et sur les réseaux sociaux, faisant soudainement défiler les automobilistes devant la station Shell. La maladresse du gérant est restée affichée pendant trois heures.

Il faut dire que la somme était dérisoire pour les habitants d’un État où les prix, plus élevés que la moyenne nationale, ne cessent d’atteindre des records. Mercredi, le gallon (3,785 litres) coûtait 6,435 dollars américains en Californie, contre 5,014 dans le reste du pays, selon l’association d’automobilistes AAA.

L’erreur aura fait perdre près de 20 000 dollars américains (environ 26 000 dollars canadiens) à la station, selon la sœur du licencié, Paula Jackson.

Craignant que son frère ne soit poursuivi en justice par la multinationale, Mme Jackson a créé une page de sociofinancement Go Fund Me afin de l’aider à rembourser les frais.

Plus de 5 000 dollars américains ont été récoltés en seulement 4 jours. Parmi les donateurs, plusieurs critiquent les habitants de Rancho Cordova, qui ont tiré profit de la situation, aux dépens de M. Szczecina.

« Il est maintenant temps pour toutes ces personnes qui ont profité de l’essence à 69 sous d’aider ce monsieur. Ils savaient que c’était une erreur et en ont profité au lieu de faire ce qu’il fallait ! », a écrit le donateur Scott Waldon.

Si John Szczecina s’est attiré les foudres de ses patrons, plusieurs aujourd’hui le qualifient de « héros » sur les réseaux sociaux.

À voir en vidéo