Rudy Giuliani fait face à des accusations d’éthique pour son rôle auprès de Trump

Rudy Giuliani était l’un des principaux avocats représentant Trump pour tenter de faire annuler, sans succès, les résultats des élections de 2020.
Photo: Spencer Platt Getty Images via Agence France-Presse Rudy Giuliani était l’un des principaux avocats représentant Trump pour tenter de faire annuler, sans succès, les résultats des élections de 2020.

Rudy Giuliani, l’un des principaux avocats représentant Donald Trump pour tenter, sans succès, de faire annuler les résultats des élections de 2020, doit désormais répondre à des accusations de violation de l’éthique professionnelle, le dernier coup porté à sa carrière après les suspensions de son permis d’exercice à New York et dans le District de Columbia.

Le Bureau du conseil disciplinaire, la branche disciplinaire du barreau du District de Columbia a porté plainte contre l’ancien procureur fédéral et maire de New York, alléguant qu’il avait parrainé des allégations de fraude électorale non fondées en Pennsylvanie. L’action a été déposée le 6 juin et est devenue publique vendredi.

En cause, les affirmations de M. Giuliani pour soutenir un procès de la campagne de M. Trump visant à annuler les résultats des élections en Pennsylvanie. Cette poursuite, qui cherchait à invalider jusqu’à 1,5 million de bulletins de vote par correspondance, a été rejetée par les tribunaux.

Le bureau du conseil a déclaré que la conduite de M. Giuliani avait violé les règles de déontologie de la Pennsylvanie « en ce sens qu’il avait intenté une action en justice et y avait fait valoir des problèmes sans fondement non frivole en droit et en fait » pour agir ainsi et «qu’il s’était livré à une conduite préjudiciable à l’administration de la justice».

Le conseil a demandé que la Commission de la Cour d’appel du District de Columbia sur la responsabilité professionnelle se saisisse de l’affaire. M. Giuliani a 20 jours pour répondre, selon le dossier. Il a été impossible de parler à un avocat de M. Giuliani, samedi.

Cette étape est la dernière contre M. Giuliani pour son rôle dans les affirmations démenties de Donald Trump selon lesquelles l’élection présidentielle de 2020 était frauduleuse.

En juin dernier, une cour d’appel l’a suspendu de la pratique du droit à New York parce qu’il avait fait de fausses déclarations tout en essayant d’obtenir des tribunaux qu’ils annulent la défaite du président sortant. Un comité de discipline des avocats avait demandé au tribunal de suspendre son permis au motif qu’il avait enfreint les règles de conduite professionnelle en faisant la promotion de théories selon lesquelles l’élection avait été volée par fraude.

Le barreau du district l’a temporairement suspendu en juillet dernier, bien que l’implication pratique de cette action soit discutable, étant donné que la licence de droit de M. Giuliani à Washington est inactive depuis 2002.

La nouvelle démarche du conseil fait suite à la première audience publique du comité de la Chambre enquêtant sur l’émeute du Capitole le 6 janvier 2021. Rudy Giuliani a rencontré le comité pendant des heures le mois dernier.

À voir en vidéo