Un tueur présumé de sans-abri arrêté à Washington

Lundi, les deux élus avaient affiché leur détermination à mettre le tueur hors d’état de nuire lors d’une rare conférence de presse conjointe.
Photo: Evan Vucci Associated Press Lundi, les deux élus avaient affiché leur détermination à mettre le tueur hors d’état de nuire lors d’une rare conférence de presse conjointe.

Un homme, activement recherché par les polices de New York et de Washington pour une série d’attaques nocturnes contre des sans-abri endormis, a été interpellé mardi avant l’aube dans la capitale fédérale américaine.

« Arrêté » : la police de Washington a annoncé dans un tweet laconique la fin d’une cavale qui suscitait l’angoisse chez ceux qui, par milliers, dorment dans les rues des grandes villes américaines.

L’homme, soupçonné d’avoir tué deux itinérants et d’en avoir blessé trois autres en leur tirant dessus pendant leur sommeil, « est actuellement interrogé », ont précisé les forces de l’ordre, en promettant davantage de détails.

Selon des médias américains, qui s’appuient sur des sources policières anonymes, il s’agit de Gerald Brevard III, un homme de 30 ans souffrant de troubles psychiatriques et ayant plusieurs fraudes et agressions à son casier judiciaire.

« Il souffre d’une maladie mentale depuis longtemps et a été interné à plusieurs reprises », a déclaré son père, Gerald Brevard Jr., au journal The Daily Beast. « Mais je n’aurais jamais cru qu’il deviendrait violent », a-t-il assuré.

Le maire de New York, Eric Adams, s’est réjoui de l’arrestation de ce « tueur impitoyable ». « Ceux qui vivent dans la rue peuvent pousser un soupir de soulagement », a-t-il ajouté dans un communiqué conjoint avec son homologue à Washington, Muriel Bowser.

« Nous savons que cette expérience a été vraiment effrayante pour nos sans-abri et nous allons continuer à travailler pour assurer un logement sûr et abordable pour tous nos habitants », a ajouté cette dernière.

La veille, les deux édiles démocrates avaient affiché leur détermination à mettre le tueur hors d’état de nuire lors d’une rare conférence de presse conjointe.

Ceux qui vivent dans la rue peuvent pousser un soupir de soulagement

 

Offrant des milliers de dollars de récompense, ils avaient appelé la population à aider la police à identifier le suspect, dont plusieurs images avaient été captées par des caméras de surveillance.

Ces photos, parfois suffisamment nettes pour distinguer son visage, montrent un homme barbu, mince et plutôt jeune, au crâne rasé.

 

Emmitouflé

Il est soupçonné d’avoir mené cinq attaques en suivant le même mode opératoire. Les deux premières ont eu lieu les 3 et 8 mars dans le nord-est de la capitale américaine. Les victimes, blessées par balle, ont survécu.

Le mercredi 9 mars, toujours à Washington, les secours sont intervenus parce que la tente d’un sans-abri était en feu. À l’intérieur, ils ont trouvé le corps d’un homme décédé. L’autopsie a montré qu’il avait succombé à plusieurs coups de feu et de poignard.

Selon les enquêteurs, le tueur s’est ensuite rendu à New York, à environ 400 km au nord.

Samedi, au petit matin, un homme de 38 ans a été retrouvé blessé par balle mais vivant, dans le sud de Manhattan.

En fin d’après-midi, les policiers ont retrouvé un autre homme dans le même quartier, cette fois sans vie, avec des blessures à la tête et au cou. D’après des images de vidéosurveillance, il a été tué vers 6 h du matin.

Sur cette vidéo, on voit un homme habillé en noir, une capuche sur la tête et portant des gants bleus. Il tourne autour d’un itinérant emmitouflé dans un sac de couchage jaune, lui donne de petits coups de pied pour vérifier qu’il dort, jette un œil aux alentours, avant de tirer.

C’est en voyant ces images sur les réseaux sociaux qu’un enquêteur de la police de Washington a fait le lien entre les deux séries d’attaques.

Des milliers de personnes dorment dans les rues de New York chaque nuit, plusieurs centaines à Washington, et leur gestion ne va pas sans problème.

En février, après la mort d’une femme poussée sur les rails du métro par un sans-abri souffrant de troubles psychiatriques, le maire de New York avait annoncé un plan pour déloger ceux qui s’installent dans le gigantesque réseau souterrain du métro.

Sa réponse avait été critiquée par des associations d’aide aux sans-abri, tout comme le démantèlement de campements dans des jardins publics de Washington.

 

À voir en vidéo